Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

zzzxcm.jpg

«Le parti de Ben Ali doit être dissous», estime le communiste Hammami

Le gouvernement provisoire annoncé lundi 17 janvier aura tenu moins de 24 heures. Mardi, trois ministres ont annoncé officiellement leur décision de quitter le gouvernement. Trois autres envisageaient de le faire. La faute, notamment, aux quatre postes clés accordés à des cadres du Rassemblement constitutionnel démocratique, le parti de l'ancien président Ben Ali.

Alors que les Tunisiens manifestaient encore mardi matin pour la dissolution du RCD, l'une des revendications de l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT, unique centrale syndicale), à laquelle sont affiliés les trois ministres démissionnaires, demeure l'élargissement des concertations à l'ensemble des forces démocrates, de gauche comme celles issues de l'islam politique. Opposant historique, plusieurs fois emprisonné sous le régime de Ben Ali, encore arrêté le 14 janvier dernier et relâché le jour de la fuite du président, Hamma Hammami, le dirigeant et porte-parole du parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, toujours interdit officiellement), appelle, comme l'UGTT, à la dissolution du RCD et à l'élection d'une assemblée représentant tous les partis et acteurs associatifs, pour élaborer une nouvelle constitution. 

 

Voir: Ici