Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’hypocrisie française à l’épreuve de la révolution Tunisienne.

 

Les plus hautes autorités de la France ont affirmé dans les medias nationaux et internationaux qu’elles ne voyaient pas venir cette révolution. Elles ne savaient pas que le peuple tunisien était privé de liberté  ou que les droits humains sont constamment remis en cause. Quand Ben Ali envoie ses opposants en exil, cela passait à l’inaperçu chez les français. Quand des sites internet favorables à l’opposition sont inaccessibles en Tunisie, elles ne savaient pas. D’ailleurs, je l’ai même verifié lors de mes nombreux passages que le site de Makaila Guebla est verrouillé à Tunis. Tout cela, comment peut on croire à la thèse  selon lesquelles les français ignoraient toutes ces oppressions.

 

Chers frères tchadiens, permettez de vous dire que ces français sont des hypocrites. Ne nous laissons pas endormir par ces bidonneries e coopération dont les résultats tardent à être visibles après 50 ans d’indépendance. Ils n’aiment que leurs intérêts. Vous pouvez être dictateur viscéral mais vous serez toujours protégés par les français tant que vous protégez bien leurs intérêts. Ben Ali et Mubarack sont tolérés  et appréciés par ceque ils représentent leur rempart contre le terrorisme au Magreb.

Pour revenir au Tchad, quand la volonté populaire aura raison du régime Deby, ils (les français) diront certainement qu’ils ne savaient pas que les droits humains sont bafoués au Tchad, ils ignoraient l’existence des prisonniers politiques au Tchad, Ils vont dire qu’ils ignoraient l’existence de la terrible prison de korotoro au Tchad, l’équivalent de la tristement  célèbre prison de guantanamo aux Etats Unis. Qu’ils ne savaient pas qu’Ibni  Mahamat Saleh est mort et que sa famille attend ses restes depuis trois ans. Ils diront qu’ils ne savent pas que c’est un pouvoir familial au Tchad, que les sudistes sont des laoukouras, que la belle famille du président Idriss Deby était omnipotente comme celle de Ben ALI. Ils sont mêmes capables de dire qu’ils ne savaient que ce sont des zakawas qui étaient au pouvoir.  Ils diront qu’ils ne savaient que Deby change les premiers ministres et les ministres selon ses humeurs.

Ah oui, quelle hypocrisie !  Ils ne sont pas gentils ces français. Ils ne savaient pas que c’est une démocratie bananière au Tchad ? D’accord mais maintenant ils doivent le savoir et agir en conséquence.

Quelles grandes leçons faut-il alors tirer de ces révolutions au Magreb ?. c’est sûr et certain que celle qui stipule que le destin d’un peuple est dans ses propres mains. Son destin est nulle part ailleurs. Le jour où tous les tchadiens auront compris cela, ils auront tout gagné : démocratie, liberté, justice, paix.


Daniel hongramngaye

BP 69742, Ndjamena Tchad

hongramngaye@yahoo.fr