Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images
On ne le dira jamais assez, les Tchadiens gèrent mal, très mal même. Souvent, c'est la gabegie qui est décriée. Dans la semaine du 19 au 25 mars, la gestion de Toumaï Air Tchad, compagnie nationale de transport aérien, un objet entre les mains de M. Zakaria Idriss Déby Itno, a fait la une de deux journaux locaux, N'Djaména BiHebdo et Le Temps. Mais, ce n'est pas ce qui nous préoccupe.
 
Parfois, dans cette gestion chaotique des Tchadiennes et des Tchadiens, ce sont l'irresponsabilité et l'incompétence qu'il faut accuser. Oui, de plus en plus, les femmes se retrouvent au coeur des faits!
 
Quand cette mauvaise gestion se déroule dans les structures sanitaires, on est horrifé et se demande si ce n'est pas de la méchanceté.
 
Tenez, la semaine dernière, un consultant découvre qu'une importante quantité de médicaments et de matériels destinés à la Prévention de la Transmission Mère - Enfant (PTME) gît sous la poussière, dans un magasin de l'hôpital général de référence nationale (HGRN) de N'Djaména. Il vérifie les dates de péremption et constate que beaucoup de tubes doivent aller à la poubelle. Un grand nombre de médicaments doit être utilisé à la hâte pour éviter le drame.
 
Grâce à cette alerte, le mercredi 22 mars 2012, les gens de l'Unicef, insitution qui a fourni les médicaments et le matériel, se rendent sur les lieux et constatent eux-aussi la situation. Il paraît ordre a été donné à ce consultant de distribuer ces médicaments dans les centres de santé.
 
Selon nos informateurs, ces médiaments et matériels ont été déposés dans ce magasin en avril 2011, à la faveur du démagement de quelques services de l'HGRN vers l'hôpital de la mère et de l'enfant. Après, plus personne n'est revenue pour les sortir pour les envoyer aux bénéficiaires, les mères souffrant de VIH/Sida et leurs enfants. Est-ce dire que plus aucune femme tchadienne atteinte de cette maladie ne vient accoucher dans les structures sanitaires?  
Dans cette catastrophe, les regards se tournent vers Dr Silé, la responsable de la PTME. On lui reproche le fait qu'elle ait toujours mille dossiers sous les bras, oubliant ainsi certaines choses parfois très cruciales. des sources proches de la PTME disent que Dr Silé a reçu un véhicule pour mener à bien les activités. Mais, elle ne l'utilise pas tellement comme il le fallait.

Avec ce comportement, on comprend bien pourquoi le cholera, la méningite, la rougeole, le paludisme et les autres maladies ne quittent plus le Tchad.

Source: confidentielle