Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad - Affaire Gali : un juge radié, opposition et société civile protestent

 

Un juge de Moundou (sud) a été révoqué par le Conseil supérieur de la magistrature dans le cadre de "l'affaire Gali", du nom d'un député de l'opposition condamné en mars à un an de prison pour braconnage, ce qui a soulevé les protestations de l'opposition, a-t-on appris lundi.

Le juge Emmanuel Dekeumbé, a "été révoqué du corps de la magistrature, par le Conseil Supérieur de la Magistrature, lors d'un conseil de discipline, pour violation du secret de délibération et de devoir de réserve", a affirmé à l'AFP une source judiciaire soulignant que "cette révocation sera confirmée incessamment par un décret présidentiel " .

M. Dekeumbé avait refusé de condamner Gali Ngoté Gata, un député de l'opposition arrêté le 4 mars et jugé le 7 pour "complicité de braconnage de phacochère et tentative de corruption", soulignant que le phacochère n'était pas une espèce protégée.

"Devant l'insistance de certains de mes collègues, j'ai quitté la composition (du tribunal) puis je me suis ouvert à la presse. Cela a été considéré comme violation du secret de délibération", a affirmé à l'AFP M. Dekeumbé.

"Je suis révoqué. Mais je suis tranquille", a-t-il poursuivi. "Sachez que je ne regrette rien, j'ai agi en mon âme et conscience, je préfère plutôt mourir que de céder aux pressions".

Dans un communiqué, le porte-parole adjoint de la Coordination des Partis Politiques pour la Défense de la Constitution (CPDC, principale coalition de l'opposition) Saleh Kebzabo, qui estime que "l'affaire est montée de toutes pièces", a déclaré: "Les partis politiques s'insurgent contre cette mesure et la dénoncent comme étant un pas supplémentaire dans la mise sous ordre du pouvoir judiciaire dans notre pays ".

"Dekeumbé fait les frais de son courage", a affirmé Me Jacqueline Moudeina, présidente de l'Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l'Homme.

Avocate des victimes de l'ex-président tchadien Hissène Habré, prix "Right LivelihoodAward (2011), surnommé le +Prix Nobel Alternatif+, Me Moudeina estime que "Dekeumbé, à travers son acte, a exprimé sa ferme volonté de défendre la magistrature pour lui assurer la crédibilité tant revendiquée par les Tchadiens. Tout le corps doit en être fier ".

© Afp