Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tirs croisés contre un réfugié soudanais á la BRIGADE DE RECHERCHE DE GOZ-BEIDA.

 

Adam Abdoulaye Issac âgé de 45 ans et  réfugié au camp de Djabal est victime dans la nuit du 03/03/2013, de trois coups de feu et autres actes de tortures  commis  par les gendarmes Idriss Haroun et Abdel-Razek Moura de la brigade d’Adé. Il  décide de déposer á la  justice de Goz-Beida, une plainte contre les auteurs (se réclamant proches de l’actuel directeur général de la gendarmerie nationale).

Convoqué ce matin par le commandant de brigade de recherche adjoint pour une confrontation, et éventuellement l’établissement d’un procès verbal d’audition pour la justice, ladite séance de confrontation s’était transformée en séance d’injures et d’intimidations á l’effet de contraindre la victime á l’abandon des poursuites.

Et comme si cette « solidarité  militaire » aux grandes dames de la victime ne suffisait pas, le secrétaire de la compagnie de gendarmerie de Kimiti, proche parent des gendarmes mis en cause, débarqua dans le bureau du commandant de brigade de recherche adjoint avec en main, un prétendu « message radio » en provenance d’Adé, faisant état d’un cas de vol de trois moteurs á pompe datant de 7 ans dont Adam Abdoulaye serait impliqué. Un « montage » ayant parfaitement  réussi car, sans aucune autre forme de procès, ce dernier a été au su et aux vues de tous, immédiatement écroué manu militari. Ces pratiques, faut-il le rappeler, sont récurrentes á la brigade de recherche de Goz-Beida et á la brigade territoriale d’Adé.

Mak, au moment oú certains vaillants soldats tchadiens tombent arme á la main dans la Vallée de l’Adrar des Ifogas pour hisser plus haut le drapeau du Tchad, d’autres commandants de brigades sans foi ni loi ne manquent jamais d’occasion pour mettre en berne, ce drapeau.

Les populations de Goz-Beida et d’Adé victimes de cette prise d’otage, lancent un vibrant appel aux élites de la région et á l’opinion nationale et internationale pour des plaidoyers auprès de Djimrangar Dadnadji Joseph en vue d’une vaste opération de salubrité publique au sein des brigades suscitées.  

 

NB : une équipe de nos envoyés spéciaux est en route vers le Sila. Plus de détails sur toutes ces pratiques malsaines vous seront publiés ultérieurement et surtout, partagés avec Amnesty international et autres pour actions…

 

Source : ouaddaitribune.@yahoo.com