Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

salle-d-audience.jpgIncarcéré à la maison d’arrêt depuis plus de six mois pour faux et usage de faux, l’enfant terrible de N’djamena Mahamat Zene Bada, ancien maire de la commune de cette ville a, pendant ces moments de gloire, entretenu des rapports conflictuels avec les magistrats.

Mahamat Zene qui est une grande gueule compte quelques amis dans le milieu de la magistrature mais surtout des ennemis car beaucoup des Magistrats n’ont jamais digéré l’affront que leur a fait celui-ci en son temps.

 

En effet, tout le monde se souvient des déclarations incendiaires faites par le maire sur la justice qui a suscité une vive réaction des magistrats. Ceux-ci ont dans leur majorité très mal apprécié les propos de Zene Bada et fourbissent leurs armes pour une revanche.

Selon certaines indiscrétions, l’occasion est toute trouvée en ce moment et les  rejets de ses nombreuses demandes de mise en liberté est l’œuvre de ces magistrats qui ne lui ont jamais pardonné son arrogance à l’égard de la justice. L’actuel Président du Tribunal de première  instance de N’djamena, un réorienté de la fac de droit d’Ardep-Djoumal , et quelques uns de ces collègues seraient à la tète de ce front anti-Zene Bada.

Par ailleurs ceux des hauts magistrats comme Abderahim Birémé Hamid Président de la Cour Suprême et Adjib Koulamallah ex Procureur qui avaient bénéficié des largesses de Zene Bada répondent aux abonnés absents sinon cherchent plutôt à l’enfoncer question de ne pas se faire emporter par la vague déferlante.

 

 Zene Bada doit certainement réaliser que ces personnes plus politiques que professionnelles ne peuvent lui renvoyer l’ascenseur.

 

Certains proches du maire ne décolèrent pas contre ces faux amis pour avoir lâché leur mentor au moment où il a le plus besoin d’eux.

 

Ils ajoutent que ces deux auront des comptes à rendre si le procès de Zene Bada venait à se tenir car ce dernier aurait juré de leur faire payer cette ingratitude.

 

Serein et n’ayant perdu en rien de son verve, Zene Bada est entrain de méditer sur son sort tout en faisant le bilan de ses relations tumultueuses dans le milieu judiciaire et doit comprendre que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

 

Telle est la cruelle leçon à tirer de cette affaire.

 

HASSANIE AHMAT DOCKY