Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

saleh-abbas-copie-1.jpg 
LA GRANDE MAFIA DANS LE GOUVERNEMENT DE YOUSSOUF SALEH ABBAS. LES UNS SONT ECROUES, LES AUTRES SONT BLANCHIS

(Ministère de l’éducation nationale, ministère des finances, ministères de l’environnement…)

 

Vers la fin de l’année 2009 début 2010, un événement inhabituel (une grande opération de déforestation et d’abattage d’éléphant), à l’ère de la protection de l’environnement, s’est déroulé dans la région du Chari Baguirmi au Tchad, particulièrement dans le département de Loug-Chari.

 

Un général de l’armée Tchadienne, ancien éleveur, promus au grade général pour entretenir ces derniers jours, use de cette situation pour détruire l’environnement. Ce général assimilé, dans le besoin d’un champ, aurait demandé aux autorités compétentes du ministère de l’environnement (pardon ex depuis le 03 /02/2010), une autorisation pour défricher une forêt d’environ 1 ha . Bénéficiant du soutien du ministre de l’environnement qui serait certainement son parent et de la naïveté des autorités locales, le général assimilé, profitant de sa situation, a mobilisé un bataillon de l’armée tchadienne pour dévaster 10 ha de forêt et a profité pour ériger cet espace en village dont il deviendrait le futur chef. Ce bataillon, à la solde de ce général assimilé, est un groupe de braconniers qui s’exerçaient tous les jours à abattre les éléphants qui sont officiellement protégés. Les défenses des éléphants vendues lui servaient à organiser des mariages pompeux au moment voulu.

Saisi de l’événement, l’ex-ministre de l’environnement, en compagnie de son staff technique s’est déplacé sur le terrain. Le constat était regrettable. L’ex-ministre de l’environnement a déploré l’acte et a demandé que des sanctions soient prises à la hauteur du dégât.

 

Le chef du gouvernement, saisi de ce gâchis, a dépêché sur le terrain le ministre de l’intérieur, un autre rigollot, sur le site. Il ressort de cette mission le constat suivant :

 

-         l’ex-ministre de l’environnement est impliqué

-         le sultan du baguirmi est associé

-         des dizaines de camions étaient chargés de bois verts protégés

-         des tonnes de défenses d’éléphants étaient dissimulées sous les feuilles d’arbres abattus (affaire de gros sous)

-         d’autres espèces d’animaux étaient abattues pour la ration des éléments du général assimilé.

 

Au sortir du constat, le ministre de l’intérieur a décidé du limogeage du sultan du baguirmi et de la destruction des camions chargés de bois. Les défenses d’éléphants ont disparu, le général assimilé n’est pas inquiété. La justice à la Tchadienne a été ainsi rendue : deux poids, deux mesures.

 

De retour à N’Djaména, l’émissaire du gouvernement à rendu compte à ses supérieurs.

 

L’ex-ministre de l’environnement zélé assumait normalement sa fonction. Notre IDI national n’est pas pressé. Hier 03 février 2010, une date que les N’Djamenois n’oublieront jamais (attaque de N’Djaména en 2008), au journal de 20h 30, un décret présidentiel a mis fin au fonction du ministre de l’environnement, le Professeur Ali Souleymane Daby.

 

DATOLOUMBEYE

 

Ndjamena