Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L'Enseignement Supérieur à la dérive totale
MAHAMAT BERNARD
Nous sommes obligé de reprendre la plume parce que le fondement même de l’Université de N’djamena, à savoir les Facultés d’Ardepdjoumbal sont menacées. Hisham Ishaq a bien vu les choses. Les maux de l’Enseignement Supérieur en général et de l’Université de N’Ndjamena en particulier sont imputables aux personnes appartenant au réseau qu’il a citées : MAHMOUT YOUSSOUF, MAHAMAT BARKA, AHMAD TABOYE et MALLOUM SOULTAN. Ce sont toujours les mêmes. Ils veulent détruire l’Université de N’Djamena et partant l’avenir des milliers de jeunes Tchadiens. On connaît très bien leurs mobiles.

Pour Ahmad Taboye c’est une occasion rêvée pour se venger parce qu’il a été renvoyé du ministère. Ce n’est pas une dynastie non! Il sait pertinemment que cette question de délocalisation a été classée et confinée dans un procès-verbal entre lui et le SYNECS en 2010. Au lieu de se racheter, il ne fait que s’enfoncer d’avantage. Quelqu’un avait dit que HINDA DEBY a très mal fait d’avoir amené Taboye à la présidence comme conseiller. Voilà les conséquences.

Pour ce qui est de Malloum Soultan, tous les enseignants des deux facultés d’Ardepdjoumbal sont unanimes qu’il nourrit une haine viscérale à leur égard. On se rappelle encore mai 2010 où il a fait irruption au Département de Droit pour traiter tous les enseignants d’être de mauvaise moralité oubliant que lui-même est sale. Nous savons tout ce qui se passe au rectorat. Tout s’explique comme un puzzle.

A cause de ces décrets toute la ville de N’Djamena est en émoi. Les gens sont exaspérés et se posent la question de savoir qu’est-ce qui arrive au régime de Déby qui subitement fait appel à son reflexe de la DDS. D’ailleurs tous les membres du réseau de l’Enseignement Supérieur sont d’anciens informateurs de la DDS. On les connaît tous. Qu’ils sachent qu’aucune condition n’est définitive et que l’histoire les jugera.

Il n’y a pas que les décrets de l’Enseignement Supérieur, il y a aussi les arrestations de Daniel Dezoumbe Passalet Président des Droits de l’Homme sans Frontières, de l’Imam Nasradine de la mosquée de Bololo, ainsi que l’affaire rocambolesque du Député Saleh Kebzabo. Tout cela nous rappelle les tristes moments de la DDS. L’injustice sociale ne fait que perdurer. Les Tchadiens ne doivent plus accepter de laisser empoisoner leur liberté.
MAMAMAT BERNARD