Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

GADAYE.jpg

Depuis quelque temps, le syndicat tchadien, toute confédération confondue, observe un silence qui suscite pas mal d’interrogations.

Cette situation nous renvoie en guise de rappel au siècle dernier (XXe siècle) où le syndicat tchadien faisait trembler le gouvernement.

Qu’est ce qui peut expliquer alors cette attitude de bouche bée affichée par le syndicat au Tchad ? Il y a un proverbe imagé tchadien qui dit : « si vous voulez tenir un élément récalcitrant tranquille, faites en sorte que ses deux mains soient occupées ainsi que sa bouche ». Est-ce c’est le cas pour les syndicalistes tchadiens ? Est-ce que Deby a réussi à amadouer les dirigeants du syndicat du Tchad afin de casser l’ardeur syndicale ? Ou plutôt il a réussi à se débarrasser des têtes gênantes en les écartant des organes dirigeants ou enfin il les a obligé à l’exil ?

Dans tous les cas, le silence affiché présentement par les syndicalistes tchadiens est suspect. En effet, il est difficile d’admettre que les travailleurs tchadiens se trouvent soudainement transformés en nantis. Sinon, comment peut on concevoir qu’au moment où le coût de la vie est décrié par tout le monde au point où Deby s’est vu obligé de rompre avec l’indifférence et monter au créneau pour dénoncer la folle flambée des prix, en déclarant la guerre aux opérateurs économiques alors que le syndicat ne daigne même pas lever le petit doigt.

Le bruit fait par Deby autour de cette question n’est pas innocent. C’est une façon en fait de verser des larmes de crocodile. Le vrai mobile de cette réaction est plutôt de saisir cette opportunité en vue de lancer prématurément sa campagne pour les prochaines élections.

Est-ce que nos syndicalistes se sentent-ils disposés à endosser cette lourde responsabilité d’hypothéquer la liberté syndicale ?

Nous osons croire que c’est non ; alors nous disons à nos camarades que le temps de la mobilisation est venu. Le vrai combat contre la cherté de la vie est de votre ressort. C’est vous qui êtes qualifiés à mener cette lutte. Elle intègre parfaitement votre combat pour l’instauration de la justice sociale au Tchad. Ne permettez pas en conséquence sa déformation.

Deby et sa bande n’ont aucune qualité pour prétendre mener une lutte contre l’injustice sociale sauf sous votre contrainte. Car, celle-ci (l’injustice sociale) est la fille de leurs vingt ans de règne. Ne dit on pas que « celui qui n’a rien ne donne rien ».

L’histoire du syndicalisme au Tchad est fournie de lettres de noblesse. Nous ne devons pas ouvrir des brèches qui risquent d’entacher cette belle page d’histoire. Faisons en sorte que notre legs aux générations futures porte la mention « l’honneur est sauf ».

 

Fait le 26 novembre 2010

 

Dr. Ali Gaddaye