Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-2

Tchadien
COBRA » : jusqu ’où pourrait-elle  s'étendre ?

Restée une pratique logique du fait de son ancrage depuis belle lurette dans nos us et coutumes, la gestion transparente et équitable du bien public - gage d’une honnêteté dans le travail - a été, malheureusement, galvaudée à travers nos différents tissus administratifs qui battent des ailes à tout bout de champs.

La dithyrambique étincelle de l’Opération COBRA qui avait embrasé sur son chemin noscadres administratifs, militaires etpolitiques brûlera-t-elle suffisamment pour se propager au-delà de nos frontières nationales ou se serait-elle circoncise dans les avalanches d’indices de ceux qui exercent leur fonction sur place à l’intérieur du Tchad ?
Disons que cette initiative courageuse et révolutionnaire, porteur d’une intégrité morale indiscutable, requiert l’attention particulière de l’opinion nationale et internationale surtout dans un pays où le pillage , l’impunité et l’injustice se sont forger en règle d’or depuis des décennies sans que leurs pourvoyeurs ne s’en inquiètent.
Restée une pratique logique du fait de son ancrage depuis belle lurette dans nos us et coutumes, la gestion transparente et équitable du bien public - gage d’une honnêteté dans le travail - a été, malheureusement, galvaudée à travers nos différents tissus administratifs qui battent des ailes à tout bout de champs.
Cet achalandage de la bouillie pour les chats , ingurgité par multiples corps des travailleurs tchadiens a balisé un terrain de jeux où, brûler la chandelle par les deux bouts renvoie incroyablement à une promotion professionnelle et une entrée en pompe dans le cercle des « affranchis ».
Pour mettre donc un terme à cette politique de gribouille , le gouvernement de notre pays s’est réveillé de son long sommeil pour traquer quelques-uns de ces acteurs sur des bases que nous ne maîtrisons pas encore. De même, les jugements de valeurs qui servent de base à ces remarquables poursuites nous est - jusqu’ici - étranger et relève à notre avis d’un autre débat auquel nous nous soustrayons pour l’ instant.
En revanche , nous apprécions énergiquement cette initiative solennelle du gouvernement (si celle -ci se situe dans le long terme ) qui conduira les pas de notre pays vers un Etat de droit où tout le monde pourrait, uniquement, jouir du fruit de son travail de manière honnête, juste et sans exagération.
Comme toute nouveauté au Tchad, lors de son lancement, l’Opération Cobra avait fait couler l’encre et la salive. Or, depuis quelques mois, nous constatons que son éclairante lumière faiblit et le risque de son écroulement probant se fait sentir sans que ses rayons n’illuminent certaines représentations diplomatiques du Tchad… alors qu’il y’a encore un nombre non négligeable de choses à vérifier et à régler.
Partant de cette remarque et d’après des sources concordantes, méthodiquement prouvables à notre portée, des sommes faramineuses ont été débloquées par le contribuable tchadien pour embellir et/ou reconstruire les bases matérielles de nos ambassades et consulats afin de redonner aux yeux du monde , l’image de beauté de notre pays altérée par l’ usure du temps ; décision très respectable de nos hauts dirigeants et pour cela, nous leurs-en félicitons !
Sans donc tarder, jetons un rapide coup d’œil sur le cas de l’ ambassade du Tchad à Bruxelles !
En tant que citoyen tchadien aimant son pays et prêt à mourir pour sa cause, il est de notre ultime devoir de nous intéresser à tout ce qui le touche de près ou de loin. A ce juste titre , laisser-nous vous ouvrir l’infime brèche d’une vérité en attendant toutes éventualités…
Pour avoir sillonné plus d’une décennie plusieurs pays d’ Europe tout en sachant approximativement le prix d’ achat d’une villa normale et/ou de haute gamme à Bruxelles comme dans l’ ensemble des pays de l’Union Européenne, octroyer un montant excessif et abracadabrant, pour la réfection d’une simple maison de trois trois(3) étages - dans un quartier populaire en plus – relève d’une insulte à notre intelligence.
Aussi, nous croyons que par respect pour les tchadien(e)s, pour leur pays et surtout pour ces pauvres éleveurs et paysans qui se sacrifient pour participer activement à l’économie de notre pays, quand un fond est débloqué pour un projet précis, de grâce, que les 3/5 ème au moins soient injectés là- dedans étant donné que la totalité… est et reste une utopie !
Par une arithmétique élémentaire, l’ addition des deux décaissements pour la réfection de la Résidence et de la Chancellerie plus ou moins un milliard de francs CFA (1.000.0000.0000 CFA) a servi à tout sauf à l’intérêt général. Comprenez également que pour des esprits aiguisés, une telle annonce augure plutôt la « mort » du Tchad et non sa « renaissance » !
Sincèrement, dites-le nous ! Comment un pays pourra-t-il renaître à ce rythme ? Comment pourra-t-il faire confiance à ses propres enfants qui sans cesse le dépouillent ? Guidés par l’intérêt général, le leitmotiv de notre intervention est tout simple : sécuriser notre pays des « mange -mil » !
Observons que nous ne sommes pas ici pour éplucher le caractère secret de ce à quoi l’ argent a réellement servi… nous vous laissons , ici, le bénéfice du doute.
En guise d’information , sachez que la Chancellerie tout comme la Résidence de l’Ambassadeur du Tchad à Bruxelles ont été acquises à l’aube des indépendances. A cette é poque, rares étaient des pays africains qui étaient capables de hisser leurs drapeaux dans leurs propres murs.
Mise à part les contenants (Chancellerie + résidence), nous estimons qu’il ne servira à rien de nous attarder sur les contenus ( meubles ) dont l’ensemble additionné n’équivaudrait point au prix d’achat d’un Toyota Land Cruiser full options. C’est pour vous dire combien, l’argent du contribuable est gaspillé à des fins privés au détriment de son utilisation souhaitée.


En conclusion, disons-nous simplement la vérité et n’acceptons pas non plus qu’on nous traite comme des moutons de panurge, parce que même un novice de calcul et/ou de gestion en général, rigolerait de ces mensonges cousus de fil blanc… Il suffit de mesurer l’état des rénovations faites comparer aux montants des différentes factures « officielles » présentées pour se rendre compte du manque du sérieux dans les résultats des travaux au profit des intérêts connus et ceux à découvrir. Sauf si, pour ces différents cas, il nous est permis , un jour, de faire un tour au Cameroun et en Egypte.
Pour terminer, il est plus qu’important que les enfants du Tchad (quels qu’en soient leurs statuts sociaux) comprennent ceci : « pour construire ce Tchad de la renaissance, le proclamer n’est pas suffisant. Il faut qu’ils l’aiment de tout leur cœur, le servent consciencieusement, mettent leurs compétences - minimum soient- elles - au service de son développement tout en restant en adéquation avec leur propre conscience… et, si par hasard, il arrive à ce que le destin leur confie une part de responsabilité, qu’ils l’assument convenablement en pensant au-delà de leur famille nucléaire : cette attitude s’appelle la renaissance ! »
Nous savons que le bout du tunnel est encore loin et que seuls... des Hommes forts peuvent accepter de vivre avec le strict minimum sans recourir à cet océan de sacrifices pour satisfaire nos attentes et celui de notre pays.
Voila, comment nous comprenons la dimension « renaissance du Tchad » prôné par son S.E Idriss Deby Itno.
C’est dire que la politique de rigueur et de transparence que nous voulons voir grandir doit être d’ application à tous les niveaux ( national et international ). C’est une nécessité pour une rupture avec les mauvaises habitudes du passé. Et…c’est par la répétition de ces petits gestes mélangés à une conjugaison renforcée de civisme que nous pouvons donner un souffle nouveau à notre chère patrie.
C’est encore pour toutes ces raisons que l’Opération dite « Cobra » doit changer de cap - pour un laps de temps - pour que le droit puisse trouver son champ d’ expression au niveau international, parce que l’appel à la renaissance du Tchad lancé par S.E Idriss Déby Itno, président de la ré publique du Tchad, Chef de l’Etat, est une série de comportements composée d’éléments variables et positifs dont l’ objectif est de nous sortir des maux qui ont gangrené notre société par une remise en cause de nos salles mentalités pour un imminent débarra de nos tares.


Olivier Ndilmbaye Ndilédé
SG du MPS/ Belgique
Mail :olivier.ndilede@gmail.com
Tel. 0032/ 488 414 511