Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

mps-ontv.JPG

 

 

     L’office National de Radiodiffusion et Télévision (ONRTV) est une télévision au service de la nation que de l’abstrait. De fait, c’est un secret de Polichinelle, Messieurs et Mesdames les journalistes vendus, qu’au sein de cet office, les intérêts du Mouvement patriotique du Salut (MPS) priment sur ceux de la masse.

     J’ai encore en mémoire qu’il y’a quelques mois à la sortie d’une assemblée générale ayant réuni le chef de l’Etat, son parti et ses alliés, les leaders de l’opposition pacifique, la société civile, les diplomates… dont le but était de voter pour ou contre le délai de trois mois proposé par le président  Deby pour l’organisation des élections communales, (vote remportée à la hâte par le MPS) la Télé-Tchad s’était rapprochée de l’honorable député M. Yorongar pour recueillir son avis sur le déroulement de cette vote. Comme prévu, notre ‘’cabris mort ne s’était pas fait implorer pour exprimer à vive voix sa déception : « organiser les communales dans trois mois est matériellement impossible …» les journalistes de l’ONRTV avaient détalé, laissant les téléspectateurs sur leur faim (Yoro avait à dire ce jour-là) pour aller tendre leur micro a un prétendu opposant que de nom, à la personne de Me, Me ? Nadji Modou. Contrairement au premier, le second avait eu le privilège de faire son introduction, sa thèse et sa synthèse : «  Nous sommes en démocratie, la majorité a remporté !» vous avez dit Démocratie ?

     Ainsi donc, Messieurs et Mesdames les journalistes si on vous saisis correctement, tous ceux et toutes celles qui ont décidé par principe de prendre leurs écarts avec  ce mouvement patriotiques des salopards  qu’ils ont en  horreur sa politique sont à laisser aux oubliettes, fussent-ils les fils ou filles de la nation. Vous vous en foutez d’eux, vous vous en foutez de leurs avis, leurs déboires sont insignifiants pour la bonne marche de votre office. La grève des étudiants de l’université de N’djaména  est passée sous silence pendant que les moyens colossaux ont été mobilisés pour la retransmission des débats stériles de ces escrocs de l’OIET (Organisation internationale des étudiants Tchadiens) ; lors des dernières élections communales, les partis de l’opposition n’ont bénéficié que de deux à trois minutes de reportages quand le MPS se servait de vous à volonté, comme bon lui semblait ; récemment, les quartiers périphériques de la capitale ont été victimes des inondations, vous avez fait table rase des malheurs de ces parias des bas-fond pour faire admirer les belles avenues , les beaux monuments de Deby aux bailleurs de fonds et autres futurs touristes. Minable vraiment !

     Vos conneries viennent de franchir la barre de l’infranchissable avec cette crise sociale que vous persistez sans aucune gène à minimiser et à dissimuler aux yeux de l’opinion internationale comme vous le recommande le gouvernement en dépit des cris de détresse que lancent des citoyens par le biais de radio trottoir et de la presse privée. Sous d’autres cieux, en pareille circonstance, les télévisions publiques se métamorphoseraient en des envoyées spéciales du chef de l’Etat pour s’enquérir des réalités du terrain ; chez vous à l’ONRTV, vous êtes passé expert dans la tactique de l’autruche : «  Nous ne voyons rien, nous n’entendons rien. Les cris de détresse des malades ne nous intéressent pas. Nos caméras n’ont leur place que parmi les billets de banque, les cérémonies grandioses, les boissons de prix, les belles compagnies, les hôtels de luxe… » Soit, Messieurs et Mesdames les journalistes vendus, vous suivez sans doute là le droit chemin. Consentez quand même que je vous rappel que ce chemin s’il vous offre des avantages est également celui de tous les dangers et de la prostitution morale, plus immorale que tous ces types de prostitution que vous aviez eus à traiter comme sujet de dissertation dans vos écoles de journalisme.

     Pendant que  vos confrères de la presse privée tirent le diable par la queue, se battent comme des forcenés pour joindre les deux bouts avec des salaires de misère, servent loyalement la patrie au péril de leur vie ; vous, vous vous paradez de show en show, de cérémonies en cérémonies rien que pour honorer vos chefs et remplir vos poches. Le respect aveugle à la hiérarchie, est ce tout ce que vous savez faire ? L’autocensure a-t-elle tant été vantée par vos professeurs pour que vous en faite ainsi un devoir même une fois professionnelle ?

     Makaïla de votre boite reconnaissait lors d’une interview à une presse écrite que l’autocensure était un problème majeur chez les journalistes des médias publiques. En tant que l’un des auteurs de cette couardise, il avait convaincu, je l’avais applaudi. Pourtant, ce ne sont pas des idées qui vous manquent pour faire changer ce pays. Ce ne sont pas non plus les raisons de faire un travail responsable qui vous font défaut. Comme nous, comme vos voisins et voisines, vous souffrez de l’insécurité, de manque d’eau potable, des délestages d’électricités, du népotisme des dirigeants, de la corruption…Qu’est-ce qui vous empêche d’analyser ces problèmes en profondeur en vous rapprochant de ceux qui en vivent au quotidien ? Pourquoi vous abstenez vous d’accorder de temps en temps aux citoyens l’occasion de jeter tout ce qu’ils ont de sales à la gorge aux visages de ces dirigeants qui se prennent pour de dieux et ne tiennent jamais leur promesse ?

     Savez-vous Messieurs et Mesdames les journalistes vendus de l’ONRTV qu’à chacune de vos apparussions sur les écrans de Télé-Tchad les enfants pouffent de rire ? Savez-vous que ici à N’djaména, lorsqu’il est l’heure des informations et qu’il faut aller sur Télé-Tchad, les salles se vident d’un trait ?

     Messieurs et Mesdames les journalistes vendus de l’ONRTV. Si vous n’avez pas le courage de dire à vos supérieurs comment ils sont nuls, moi je vous dirai la vérité : Vous êtes à plaindre, ohoooo, vraiment à plaindre ! Vous faites pitié, vous me faites moi et à tous les citoyens de ce pays, pitié  avec vos costumes taillés aux prix de la sueur des pauvres types comme moi. Des compatriotes d’une profession  aussi noble que le journalisme, capable de changer la mentalité de la classe dirigeante et qui se livrent à une telle bassesse morale, il y’a pas un terme péjoratif assez acerbe avec lequel vous qualifier. Ce qui est certain, tôt ou tard, vous répondrez de vos actes devant le tribunal de l’histoire.

     Pour finir, je vous rappel, Messieurs et Mesdames les journalistes vendus de l’ONRTV que dans la capitale, même un enfant de dix ans  vous dira que ce n’est pas ONRTV- MPS qui l’informe des actualités de son pays. En dehors de la presse privée écrite, de la  Radio France internationale, des Radio privées ; France 24 et TV5 MONDE  séduisent de plus en plus de téléspectateurs pour leur franc-parler et leur respect de la déontologie. Deux qualités que vous êtes à l’ONRTV-MPS encore loin de vous en approprier.

     Vivement donc la mise en place d’une Télévision privée  au Tchad. En attendant ONRTV-MPS DEGADE !

                                                                                                                   Mbaïbe Gibson à N’djaména