Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debysoubiane.jpg

Soubiane, conseiller au féminin  malgré lui.

 Dans toutes les républiques, les droits des femmes sont ratifiés  par des textes légaux.  Ils font  bel et bien parti des DH. Ici  au Tchad comme ailleurs, il se trouve des franc-maçonneries regroupant des hommes et des femmes faisant des ceux-ci  leur combat politique.

 Mais hélas !  Il y a   aussi des brebis galeuses  dans l’hémisphère politique tchadien faisant malheureusement  de ce féminisme un moyen d’enrichissement illicite. Parmi ceux-là,  on y dénombre Mr.  Soubiane qui, a eu le flair de bien pensé proposer sa nièce au président IDI pour  la simple et courte vision  d’y devenir PM et au cas échéant, SGP.

Selon  les  informations à  notre disposition, le président IDI a  ainsi confié  à Bavure, son conseiller spécial, deux missions féminines de moindre portée. L’une, est d’aller négocier avec les Chinois a Pékin la construction d’une maison des Femmes au quartier Karkandjiye de N’djamena et l’autre, est celle d’aller préparer les cérémonies nuptiales a Khartoum, au soudan.

 A en croire ses proches, dans l’une ou dans l’autre, l’échec est son évident, puisque toute sa vie est marquée par des échecs. D’ailleurs, autour de  chaque table de négociation, Soubiane et  sa partie seront  automatiquement déclarés perdants.  Pourtant, Deby,   autant que nous autres, en connaissait  bien les lacunes de son émissaire. Il a gardé  dans la tête  les failles du volet pétrole du Doba, négocié avec le consortium lorsqu’il fut son ambassadeur,  et puis, l’accord de Tripoli en étant rebelle. Le premier a couté  aux tchadiens aujourd’hui, la misère et le second aux combattants  rebelles, l’humiliation. C’est pourquoi, ne  vous seriez pas du tout surpris quant à l’échec évident  de ce mariage tant décrié, et, parallèlement, selon des sources concordantes, les  chinois n’ont pas du tout apprécie  la valeur de l’enveloppe de 2 millions des dollars que le président voulait cahin-caha  lui en faire bénéficier en tant que  proche parent a la nouvelle première dame, Ammani Idriss Deby Itno. 

 Finalement, ces  échecs parmi tant d’autres, nous amène à relever cette fois-ci l’échec cuisant subi lors de sa présentation a la succession de son père qui, serait impunément  une leçon a tout individu  se cachant dans son salon  a l’image de Bavure.

 Le comble ! Le conseiller a raté une occasion en or, celle de devenir, sultan comme son patron IDI. Bien qu’il a cuisiné  a volonté pour y parvenir mais en vain ! Semble-t-il ignorer qu’au  pays des généreux, les chiches n’ont pas leur place.

 Au fait, Le mois passé, après le Décès  de son feu père, il a osé en effet  devenir dans la décadence remplaçant en lieu et place de son père. Malheureusement, dans chaque société, il ya des règles a ne plus transgresser lesquelles  exigent comme conditionnalité  a  la succession, l’héritage. Oui, par héritage, on entend ici, avoir un garçon pour hériter et enfin  d’être hérité. C’est  ainsi qu’après les funérailles rituelles, le dossier de la succession  a été  confié globalement  au conseil des sages de la famille lequel n’a pas manqué d’y statuer sur le cas de soubiane. Justement, il  a examiné   d’abord et en premier lieu son code d’impopularité. Ensuite, Il a effectivement  relevé au passage comme failles : l’accueil du chien  berger, commandé  depuis l’Amérique, au premier visiteur. Et enfin, il a touché  du doigt, la fermeture  de la porte du salon ,signe de non-recevabilité et puis le non-décrochage du téléphone ,signe d’avarice  etc.…Le second point focal relevé est  celui de ne  pas avoir un garçon ,associé  a une forte dose de l’emprise d’une « grande royale ».

 Alors, Il a été  déclaré finalement  persona non grata  et fut automatique disqualifié au profit de son demi-frère qui, jugé  en effet remplissant les critères d’un chef.

Enfin, malgré  le soutien indéfectible du SGP, Mahamat Saleh Annadif qui, n’a pas du tout manqué  d’y s’investir (argent, avion) dans préparation de la succession ratée, le groupe Soubiane qui a fait le déplacement, a poussé son ingratitude jusqu'à le catalogué  de pactisant avec l’autre rive.

 Mais au bout du compte, tous les parents restés a N’djamena et ceux trouvés sur place ont appréciés amplement les qualités fraternelles et hautement politiques du Mr MSA et ont  ainsi reconnu que l’homme est au-delà des toutes ces considérations tellement mesquines.  Or n’est-il pas un réveil tardif comme disait l’autre ?