Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Selon un ressortissant (pas sur la photo) du Tibesti qui a joint la rédaction du blog au sujet de la situation précaire des populations dans cette région qui comprend deux départements à savoir :

• La préfecture de Zouar et de Bardaï

• La sous-préfecture de Aouzou-Yibibou, Zoumri-Bardaï,Wour-Zouar et Goubene.

Notre interlocuteur affirme que du fait de l’isolement de la région, celle-ci est abandonnée totalement par les cadres mais aussi  par la mauvaise volonté du gouvernement tchadien dont la politique de développement est défaillante.

Aussi, ajoute-il, que même le personnel humanitaire est  complètements absent dans les différentes localités afin de venir en aide aux populations démunies et en détresse.

Il ressort de ses propos que les populations de cette région souffrent de tous les maux et leurs conditions de vie sont extrêmement difficiles.

Pour preuve, les prix des  denrées de première nécessité varient comme suit :

-le sac de sucre coûte 35.000 fcfa ;

- le sac de farine coûte 25.000 fcfa ;

-le sac de riz coûte 30.000 fcfa ;

- le fût d’essence coûte 175.000 fcfa .

Selon notre source, plusieurs cas de maladies sont signalés et le taux de mortalité est très élevé dû notamment au manque des médicaments, d’infrastructures hospitalières et d’un  personnel médical qualifié dans toute la région.

La même source indique que les enfants ayant dépassés les 11 ans n’ont été scolarisés à cause justement d’une mauvaise politique d’éducation national menée par le gouvernement en place.

Les biens y compris les palmeraies des populations locales ont été incendiés à l’époque où le  Mouvement pour la Justice et l’égalité (MDJT), était actif dans la zone. Dit-il.

Le personnel administratif tel que le préfet et le sous-préfet  nommés dans la région, figurent que par leurs noms ; car ils ne foutent rien du tout. La région est abandonnée à elle-même, pas de points d’eau potable et la frontière avec la Libye est fermée d’où l’asphyxie générale des populations vivant dans ces zones enclavées.

Notre source souligne aussi que plusieurs personnes d’ethnie Toubou sont détenues en Libye  et purgent des peines allant de 15 à 20 ans  à cause de quelques farines qu’ils envoyaient aux parents restés sans nourritures dans cette zone désertique et montagneuse coupée du reste du monde.

Plus de 470 véhicules de marque Toyota des particuliers ont été interceptées par les autorités libyennes qui reprochent à ces derniers de fournir des vivres aux populations de Tibesti.

Devant cette situation désastreuse à laquelle font face les populations de la région du Tibesti, la première responsabilité revient aux autorités tchadiennes qui ont montré à la face du monde les  limites de leur gestion chaotique du pays.

La rédaction