Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

mains-vides.jpg

 Un bon matin et de manière brusque, les tchadiens vont exiger une alternance politique au Tchad.  Idriss Deby Itno  ne peut plus régner 20 autres années, même pas 10 autres années.  

Puisque la fin de son règne est une question à court terme, Deby n’a pas meilleure option que d’initier un cadre de pacification et de réconciliation dont il sera le premier bénéficiaire puisque tous ses crimes lui seront pardonnés. Mais surtout, tous les tchadiens bénéficierons de cette réconciliation et de la vraie paix, et non la défaite des politico-militaires appelée paix selon Deby.

Mes frères et sœurs, si nous nous réconcilions,  beaucoup de problèmes tomberont d’eux-mêmes et même certaines aspirations à l’autonomie, à la séparation ou autres revendications de divisions. Il n’ya que avantages à réconcilier. Ce n’est qu’après une réelle réconciliation et pacification de l’ensemble du pays qu’on pourrait parler de RENAISSANCE. Avant cela, l’emploie de ce mot est simplement ridicule.

Vu toutes les noirceurs que nous avons connues au Tchad, une commission de vérité et de réconciliation est le plus grand Acte imaginable qu’un Tchadien puisse aujourd’hui poser. Ce sera l’Acte qui distinguera certainement le plus grand Tchadien connu à ce jour et de tous les temps. Voilà un acte à la hauteur d’un chef d’État digne. Qu’Idriss Deby Itno apprécie cette sage voie.  

Ce que Deby ne peut pas nier, comme Mr Joe Al Kongarena l’a dit déjà,  les dictatures ont un seuil de répression qu’elles ne seront jamais autorisées à dépasser. Ça veut dire qu’une fois estimé ce seuil de répression, dès qu’on tend vers ce seuil, le pouvoir tend vers l’instabilité pour finalement tomber comme en Égypte ou en Tunisie. Ce qui est sûr, ce seuil est à la portée de tout peuple qui décide de s’assumer. Il est atteignable sans armes ni études particulières.

 Le temps où les dictatures pouvaient tuer 5000, 10000 ou 20000 personnes avec le silence de la communauté internationale est totalement révolu.  Le temps a changé et a évolué. Réveillez-vous pour comprendre ce changement.

Si Deby refuse d’entendre raison et que les tchadiens sortent pour le défier les mains vides, combien il tuera de ses propres mains ou fera tuer? 50 tchadiens, 500, 1000, 5000 ? Et après, va-t-il fuir à l’étranger ou rester au Tchad ?

En cas de confrontation,  c’est Deby qui paiera la facture finale!! C’est pourquoi, l’analyse réactualisant l’idée de pardon et de réelle réconciliation  au Tchad me semble la seule issue stable, responsable, pacifique et bénéfique pour tous pour réaliser un changement en douce. Mais, personnellement, j’irai plus loin en proposant comme condition qu’après la réconciliation, que Deby parte car les tchadiens ne vont lui dire TAMANA comme certaines analyses le mettent en garde mais ils lui disent déjà et répètent depuis longtemps : TAMANA pour dire ça nous suffit.

 

Adoum Hassan Issa

la_voix_du_citoyen@yahoo.fr