Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

yoro-france.jpg

 

Fédération, Action pour la République

(Far/Parti Fédération)

Coordination Exécutive Fédérale

B.P 4197 N’Djaména

Communiqué de presse : Le Président de la CENI , M. Ngarmadjal Gami, victime de ses propres turpitudes, victime expiatoire ou victime d’un marché entre Idriss Déby, la Cpdc et le Comité de Suivi. Pour preuve :

Si M. Ngarmadjal Gami prenait la peine de lire notre interview accordée au journal, Notre Temps, n°400 du 23 février au 1er mars 2010, nos nombreux SMS et nos multiples lettres que nous lui avons adressés, il ne se ferait pas débarquer comme un vulgaire malpropre comme c’est le présent cas. En effet, nous n’avions pas cessé d’attirer son attention sur les pièges du Mps et sur les violations de la constitution, des lois et règlements que celui-ci l’a sciemment amené à commettre. Faut-il rappeler que toutes les décisions de M. Gami sont de nullité absolue.

Le 12 décembre à 17 heures, délai de rigueur pour la clôture des dépôts des candidatures, les responsables du Mps continuaient à apporter à la CENI les dossiers incomplets et hors délai de leurs candidats alors que nous avons noté, à 17 heures 32 minutes, le dernier dossier du Mps enregistré sous le numéro 545. Le 19 décembre 2010, la liste provisoire des candidats aux législatives est affichée. Quelques jours plus tard, M. Ngarmadjal Gami est convoqué à minuit pour se voir enjoindre de remplacer huit candidats du Mps. Il s’est exécuté séance tenante. Il s’agit de Mme Amouna Liady à la place de Mme Halimé Sadié dans la circonscription électorale de Kimiti, Adoum Hindi Achaïr à la place de Abakar Ali Douhouma de Aboudéia, Ali Abakar Adji à la place de Ahmat Mahamat Ali de Wayi, Abachar Issa Taher à la place de Ali Attié Adoum, et Abachar Moussa Nokhou Alifa à la place de Saleh Abakar Mahamat de Dababa, Abakar Ahmat Djibrine à la place de Abakar Ramadane de Fitri, Mahadjir Ibet à la place de Youssouf Ramadane du Batha Ouest et Mme Alimé Ali Aouane à la place de Issa Abbas Ali du Guéra. Les intéressés ont saisi le Conseil Constitutionnel qui les rétablit dans leurs droits en les par la décision n°006/CC/SG/2010 du 30 décembre  2010. Le 22 décembre 2010, nous avons rendu public un communiqué pour dénoncer ces manœuvres dignes d’un western politico-juridique.  Le 27 décembre 2010, nous avons écrit au Président de la CENI , M. Ngarmadjal Gami, pour le mettre en garde contre ses violations des lois.

C’est alors que la CPDC sort de l’ombre pour menacer M. Ngarmadjal Gami de poursuite judiciaire pour faux et usage de faux, parjure, forfaiture, falsification etc. tout en demandant son limogeage. Dans un premier temps, M. Idriss Déby refuse de le limoger et de le remplacer. Il a fallu une forte pression de l’opinion nationale et internationale pour que M. Idriss Déby finisse par accepter le départ de Ngarmadjal Gami à condition que la CPDC et le Comité de Suivi acceptent de maintenir les candidats que M. Gami a introduits à la place des autres.

Les 29 et 30 décembre 2010, le Comité de Suivi a, au cours de ses deux plénières, destitué à l’unanimité M. Ngarmadjal Gami pour faux et usage de faux, parjure, forfaiture, falsification etc. Le 31 décembre 2010, le Comité de Suivi adresse la lettre de révocation de M. Ngarmadjal Gami au Chef de l’Etat. Sans ménagement, celui-ci rejette catégoriquement cette révocation obligeant le Comité de Suivi à solliciter l’audience pour la circonstance.

Le 3 janvier 2011, le Comité de Suivi a rencontré le Chef de l’Etat pour rééditer son refus alors qu’il venait de recevoir M. Louis Michel, ancien Commissaire de Développement de l’Union Européenne qui vient d’être nommé le chef des observateurs de cette institution. Le 4 Janvier 2011, le Chef de l’Etat a reçu le Comité de Suivi pour lui dire sèchement qu’il accède à sa demande de révocation de M. Ngarmadjal Gami, à condition que les candidats du Mps qui sont à l’origine de la crise figurent sur la liste définitive envers contre la décision du Conseil Constitutionnel. Marché conclu, la liste définitive que le nouveau Président de la CENI vient d’afficher ce jour, 10 janvier 2011, comprend bel et bien les huit (8) candidats du Mps cités plus haut. Le 9 janvier 2011, le Président du Comité de Suivi saisit le nouveau Président de la CENI par sa lettre n°004/P.CSA/2011, pour lui donner l’ordre de s’exécuter. C’est ce qui fut fait.

Notons enfin que le nouveau Président de la CENI est nommé et a prêté serment sans l’approbation de la CENI comme il a été le cas de son prédécesseur. Pourquoi révoquer M. Ngarmadjal Gami alors ?

N’Djaména, le 10 janvier 2011

Le Coordinateur  Exécutif Fédéral

Le Député Fédéraliste YORONGAR

Lire le compte rendu du Comité de Suivi, les 2 lettres du Président du Comité de Suivi au Chef de l’Etat, le décret portant nomination du nouveau président de la CENI sans l’approbation de la CENI , la décision du C.C. sur le site www.yorongar.com