Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Alliance Nationale pour 

   la Démocratie et le

Développement  (AND)

 

 

MOT D’ENCOURAGEMENT A L’OCCASION DE L’INSTALLATION DES CELLULES DU 8ème ARRONDISSEMENT DE LA VILLE DE N’DJAMENA.

                          

                                                        N’Djamena, le 03 juillet 2010

 

                             Par Salibou GARBA, Président National.

 

 

Mesdames, Messieurs,

Chers Camarades et Invités,

 

Je voudrais remercier très chaleureusement les camarades du 8ème arrondissement de la ville de N’Djamena, de nous avoir invités à cette cérémonie. Cette cérémonie d’installation des cellules qu’ils ont constituées.

 

En voyant la présentation de vos cellules, nous pouvons affirmer que vous avez abattu un travail impressionnant depuis l’installation de la Coordination du 8ème arrondissement, c’est-à-dire depuis fin février 2010.

 

Vous êtes certes à féliciter et à encourager. Mieux, l’ensemble des militants, l’ensemble de vos camarades des autres secteurs doit s’inspirer de vous, de votre ardeur et de votre détermination. Ceci d’autant plus que  vous avez organisé cette cérémonie sans solliciter l’appui, ne serait-ce que technique, de la hiérarchie.

 

 

Chers  Camarades et Invités,

 

Notre pays vit des moments décisifs de son histoire. Nous avançons inexorablement vers les élections législatives vers la fin de l’année. Des élections dans un contexte nouveau car organisées sur la base de l’Accord politique du 13 août 2007. Les partis politiques, particulièrement ceux organisés au sein de la Coordination des Partis politiques pour la Défense de la Constitution (CPDC), se sont battus pour obtenir un réaménagement du système électoral, afin de le rendre plus transparent.

 

L’essence de cet Accord, c’est de faire en sorte que la gestion de l’Etat soit l’affaire de tous les citoyens. Que ceux qui dirigent le pays tirent leur légitimité de la volonté du peuple souverain et lui rendent compte de leur gestion.

 

C’est en élargissant vos bases, en les renforçant, en élevant le niveau de combativité des militants que vous sauvegarderez les acquis de cet important Accord.

 

Chers Camarades et Invités,

 

Qui peut oser dire le Tchad va bien et que les Tchadiens sont heureux ? Personne ! Vous ne trouverez pas grand monde, même dans les rangs de l’équipe au pouvoir à se satisfaire de cette situation faite d’incertitudes, d’incertitudes et d’incertitudes. Incertitudes frisant le désarroi.

 

Et le gouvernement, au lieu de s’atteler à résorber incertitudes et désarroi, s’acharne à rendre la vie pénible, voire intenable.

 

On casse, on casse ! On démolit, on démolit ! On déguerpit, on jette dans la rue, sans pitié ! On prétend vouloir rendre N’Djamena belle, plus belle que Dubai. Non ! C’est de l’arnaque ; et puis on veut en fait rendre NDjamenainvivable. Déjà qu’elle est la 3ème Ville la plus chère au monde, pour une population qui compte parmi les plus pauvres de la planète.

 

On interdit, on interdit, on interdit ! Plus de charbon de bois, plus de motos taxis, plus de laveurs de tapis ; plus de gargotes  pour les indigents qui n’ont pas les moyens de s’offrir un repas à la maison ; plus de petits boulots : petits réparateurs, marchands ambulants, etc. dégagez ! Mais où va-t-on ?

 

On a du mal à qualifier cet acharnement sur une population déjà misérable, en proie à toutes sortes de calamités : famine, maladies, manque d’eau, manque d’électricité, niveau de scolarisation des plus médiocres, et j’en passe.

 

Pendant ce temps on vous rabat les tympans sur le  mandat actuel qui serait, dit-on, social. Chers frères et amis, vous vivez un  quinquennat cauchemardesque.

 

Chers Camarades et Invités,

 

Le renouvellement de l’Assemblée nationale et l’élection des gestionnaires de vos communes urbaines sont annoncés pour la fin de l’année. Puis en avril 2011, ce sera l’élection présidentielle.

 

Vous aurez à dire si oui ou non vous acceptez cette vie faite de privations et de stress permanent.

 

Nous savons que peu de tchadiens accorderont leurs suffrages à ceux-là qui sont aux commandes. Les réticences  des populations vis-à-vis du recensement électoral sur l’ensemble du territoire n’a d’explication que le désespoir de tout un peuple.

 

Et ceux-là qui sont commandes le savent. Voilà pourquoi tout est mis en œuvre pour torpiller les bases de l’Accord politique du 13 août 2007, et avancer dans le tout faux :

 

-      faux recensement démographique, avec des résultats ahurissants et aujourd’hui contredits par le recensement électoral qui, de surcroît est lui-même cadré sur mesure ! (Ndjamena se voit attribuée 985 000 habitants alors que tout le monde s’accorde à dire qu’elle renferme environ 2 millions d’âmes)

 

-      recensement électoral bâclé, ponctué d’inscriptions frauduleuses çà et là, et révélant des incohérences incroyables ! (enregistrements à des taux allant jusqu’à 130% des effectifs prévus)

 

-      marginalisation du Comité de Suivi et d’Appui, pendant que des sommes colossales sont gratifiées au parti au pouvoir aux fins de nuire à la lisibilité du processus (on parle de plusieurs milliards entre décembre 2009 et avril 2010) ;

 

-      manœuvres dilatoires autour de la loi sur le régime de la presse ;

 

-      mobilisation des responsables gouvernementaux, à commencer par le Chef du gouvernement, qui utilisent de façon provocatrice, indécente et sans scrupules les moyens de l’Etat pour des campagnes électorales en dehors des périodes légales ! Que dire, quand ceux qui dirigent le pays, c’est-à-dire ceux qui sont chargés de veiller au respect des lois et règlements de la République foulent aux pieds, au vu et au su de tous, ces lois et règlements ?

 

Manifestement ils ont peur ! Ils font tout et feront tout, absolument tout, pour qu’il n’y ait pas d’élections libres et transparentes. Ils feront tout pour que la compétition ne soit pas loyale.

 

Mais chers camarades et amis, ce n’est pas parce qu’ils feront tout pour empêcher la transparence des élections que vous allez baisser les bras, vous résigner. Cette perspective doit vous galvaniser, vous donner encore plus de motivation et de détermination. Vous devez être plus déterminés à sensibiliser les populations, leur faire comprendre qu’elles ont entre leurs mains une arme redoutable, leurs cartes d’électeurs. Elles doivent se départir de la peur ; ne plus croire à la fatalité de la misère. Elles doivent relever le défi, montrer qu’elles sont capables de dire non, et que trop c’est trop.

 

Pour ne pas décevoir ces populations qui aspirent toutes au changement, vous militants de l’AND, de concert avec ceux des partis de la CPDC qui acceptent cette lutte faite de privations et de sacrifices, devez conjuguer vos efforts, votre savoir et votre savoir-faire pour faire jouer avec efficacité les pertinents mécanismes contenus dans les lois électorales et faire  barrage à la gigantesque machine de fraude déjà en marche.

 

Ainsi, après la mise en place de cellules dans tous les coins et recoins de votre circonscription, vous devez dès à présent identifier vos candidats, puis désigner et former vos délégués dans les bureaux de vote.

 

La direction nationale vous indiquera le moment venu les éventuelles alliances possibles, et surtout utiles.

 

Excusez-moi d’avoir été peut-être assez long. Nous sommes écœurés par cette avalanche de mesures anti-sociales et anti-économiques qui touchent en priorité ceux qui vivent dans la précarité, c’est-à-dire l’écrasante majorité de la population tchadienne.

 

                    Encore une fois : Félicitations et Continuez !