Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

temoignage
ledy doum
La Direction Générale des impôts ne marche pas.


Depuis la nomination de monsieur NGARLENAN a la demande des contribuables sa mission s’enrichir faire enrichir le contribuable mieux placé et politiquement assis comme SATOM, ARAB CONTRACTOR, AIR TEL, MILICOM , SOGEC-TCHAD ,CGCOC ,les pétroliers et bien d’autre qui ont des sérieux problèmes avec le fisc dont le DG OUMAR ARDJA a couté son départ. Pour le moment rien ne marche aux impôts pas des recettes et la mauvaise gestion de ressource humaine et moyens roulant.
En matière des recettes c’est compliquer pour un externe des impôts de comprendre le mécanisme de recouvrement de recettes au Tchad. Nous avons deux catégories des contribuables :
1- Des contribuables qui sont animé de bonne volonté et font leur déclaration régulière, c'est-à-dire sont en règle vis-à-vis du fisc qui n’a profite rien de d’Etat.
2- Des contribuables spécialiste en corruption qui gagnent des marchés de milliard et payer sans attente au trésor public qui ne déclare pas a l’Etat et l’administration fiscale n’a parle pas, depuis des années.
lors de nomination de monsieur OUMAR ARDJA famille ITNO en 2010 comme directeur générale, beaucoup des choses ont changé en matière de mobilisation des recettes et équipements en moyens roulant, avant qu’il ne marche sur le terrain miner ; en voulant notifié les entreprises précédemment citer a des montants closeaux et en croyant faire la justice fiscale, il se retrouvé malheureusement a la maison.
Le nouveau DG habituer en matière des corruptions spécialiste des impôts et conseiller fiscale des plusieurs entreprise est venue gracieux et qui nous a fait perdre plus de 17millard rien que la TVA sans parler des autres impôts comme impôt sur société (IS).
• En 2010 la recette réalisée en base caisse s’élèvent à 187 237 913 730 taux 111,8 pour cent.
• en 2011 nous avons réalisé moins de 60 pour cent jusqu’au novembre loin d’atteindre l’objectif.
Pour dire qu’aujourd’hui la recette douanière dépasse largement les impôts pour la première fois depuis que je suis aux impôts (20 ans) de service.
Pourquoi ? Seuls les agents des agents des impôts pourront répondre à cette interrogation.
A mon avis c’est l’hiérarchie ne prend pas ceux responsabilités, du faite que chaque fois le même personne se permutent : NGRALENAN deux fois DG, NGARGUETTE deux fois DGA,
Souleymane Adam semi-intellectuel arabophone n’a suivi aucune formation universitaire qui demeure le directeur des grandes entreprises, Mme SOUAD directrice adjointe à la direction de vérification, contrôleur recyclé a l’ENAM du Tchad nulle en matière de fiscalité et le DAFM SEIDOU spécialiste de bon commande et le détournement des amendes pénalités.
C’est pourquoi une part des responsabilités revient à l’hiérarchie de trouver une solution c'est-à-dire nommé des responsables digne aux services de l’Etat.
Nous avons des inspecteurs compétent, honnête et capable de faire le travail, hélas des influences externes et nomination anarchique qui font que les impôts se retrouvent dans cette situation de désolation.
Je vous donne un exemple simple : la mission de contrôle de l’inspection générale des finances sur un seul dossier WADI KUNDI le corrupteur national, il s’est avérer que le DGA, le directeur adjoint de petite et moyen entreprise, chef division et le chef service , dont le DGI sortant a demandé de s’expliquer devant l’équipe de contrôle dirigé par DILLAH la gestion de la dite dossier , pas de réponse en vrai dire ,il se sont arrangé , en terme poli . Lors de la restitution l’IGF avait suggéré de suspendre immédiatement les responsables impliqué dans Cette affaire sur ordre du ministre des finances.
Comment procédé puisque y avait deux catégories des responsables :
• les chefs des services nommés par un arrêté sur proposition du DGI ;
• les directeurs sont nommés par un décret.
quant au DG a pris sans tarder un arrêté signé par le ministre des finances qui remplace tous les chef de services impliqué dans l’affaire et le ministre a son tour il a signé un arrêté de suspension du deux directeurs.
Avant la publication de l’arrêté de suspension, le premier ministre demande au ministre des finances de faire partir ARDJA sous prétexte les operateurs économiques n’a voulaient pas il exécute a la lettre, juste après départ de ARDJA c’est GATA qui quitte le gouvernement.
NGARGUETTE est en poste sous la bénédiction du premier ministre EMMANUEL, parce qu’il est mari de sa sœur faut sacrifier tous, afin de sauvé.
YOUSSOUF qui était chef de bureau corrompus revient chef de division par imposition du secrétaire général du ministère TAHIR HAGGAR parce qu’il est cousin.
Mrs TOUSSAM et ALI ABAKAR qui n’ont pas des parents mieux placés sont à la maison. En bref quelque explication relative à la déperdition des recettes.
En ce qui concerne le moyen roulant et la gestion des ressources humaines c’est pure le gouvernement a pris une note qui suspend, la reforme des véhicules administrative mais aux impôts cet arrêté interprété a l’envers, depuis sa nomination Mr NGARLENAN avait autorisé la reforme de dizaine des véhicules en bon état au profit de ses proches.
Gestion des ressources humaines n’en parlent pas, je vous invite de faire un tour à la DGI. J’étais agent à l’époque d’ARDJA et je demeure toujours mais tous ce que je compris a mon âme et conscience ceux que NGARLENAN est très méchant.
Je veux vous donner quelques exemples : MOUTEDE un inspecteur très expérimenté plus de 25 ans des services était chef de division au temps de ARDJA est affecté a LAI et les autres chefs de division, chef de bureau et chef des brigades proche de ARDJA sont toiletté sans motif valable. Qui risque de créer un problème ethnique pressentis.
Monsieur le ministre, la direction générale des impôts constitué un pilier du ministère mais depuis un certain temps rien ne marche, c’est pourquoi nous vous demandons de prendre au sérieux cette témoignage et vérifier a qui de droit pour agir en conséquent.

LEDY DOUNODJI
INSPECTEUR PRINCIPAL DES IMPÖTS
ledydoum@yahoo.fr