Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

FEDERATION ACTION POUR LA REPUBLIQUE
/ PARTI FEDERATION

COORDINATION FEDERALE
COORDINATION EXECUTIF RÉGIONALE
DU MOYEN CHARI

N°002/ FAR/PF/ CEF/ CERMC/ 17 / 01/ 2011
Tel: 66 39 69 02/ 66 36 32 3O/ 66 36 6813

REGARD CRITIQUE SUR LES ACTIVITES DE LA CENI AU MOYEN CHARI

 

Il nous a été donné de constater que la collaboration entre le délégué nationale de la CENI à Sarh et les démembrements de la dite CENI n’est pas de nature à cautionner un bon déroulement du processus électorale.

 

RECENSEMENT ELECTORAL

 

Depuis le recensement, la CENI mère n’a pas mis suffisamment de moyen pour faciliter le travail des démembrements. Chaque Sous-préfecture composée de onze (11) personnes n’a eu que deux (02) motos pour superviser le travail des agents recenseurs dispersés dans les villages distancées les uns des autres. Le département de Lac Iro vaste et dépourvue de voies de communication réglementaire renferme neuf (09) Sous-préfecture avec 199 Centre de Recensement Liste Electorale [  Sous-préfectures d’Alako (21 CRLE), Sous-préfectures de Baltoubaye (12 CRLE) Sous-préfectures de Bohobe (29 CRLE), Sous-préfectures de Boum-Kébir (26 CRLE), Sous-préfectures de Kyabé (42 CRLE), Sous-préfectures de Dindjebo ( 13 CRLE) Sous-préfectures de Ngondei (30 CRLE Sous-préfectures de Singako (17 CRLE ) Sous-préfectures de Roro (09 CRLE) ] ne peut fournir un travail objectif et scientifique avec deux motos mise à la disposition de chaque Sous-préfecture, pendant moins de cinquante jours. Il faut noter que le recensement a commencé dans le Moyen Chari, à Sarh le 14 juin 2010 soit une semaine après le lancement officiel à N’Djaména.  Cela n’a pas empêché que le département présente une conclusion de son travail. Le délégué Ousmane Goudouga a séjourné pendant le recensement électoral au Lac Iro et a venté le travail abattu là-bas. Pourtant aujourd’hui, dans la Sous-préfecture de Boum-Kébir, plus de 3000 personnes risquent de ne pas voter parce qu’elles n’auront pas de bureau de vote.

 

Dans la Grande Sido, d’après le Président de la CENI départementale TAMKIMADJI YANGARGUE (tel 66 17 92 80) le 1er février 2011, le département sera privé de dix (10) bureaux de vote pour des raisons que seuls le Président de la CENI régionale et le Délégué de la CENI mère peuvent expliquer.

 

En conclusion, nous estimons que le chiffre de 245 164 électeurs enregistré dans le Moyen Chari ne correspond pas à la réalité. On a gonflé des chiffres dans les milieux purement musulman appelés « Mabrouka » précisément à Roro dans le Lac Iro et Manda dans le Barh Kôh. Dans ce dernier coin, d’après certains membres de la CENI sous-préfectorale, il y aurait même enregistrement des mineurs sur la liste électorale. Dans la Sous-préfecture de Maro dans la Grande Sido, le Président de la CENI Sous-préfectorale de Sido a fait enregistrer des électeurs fictifs.

 

Autre chose, le délégué de la CENI transforme l’auberge où il dort comme son bureau de travail pourtant la CENI régionale a un local où les membres se retrouvent à tout moment pour travailler.

 

AFFICHAGE PROVISOIR DES LISTES ELECTORALES

 

L’affiche provisoire des listes électorale a été un échec. La Sous-préfecture de Sarh rurale qui a 74 centre de recensement  n’a reçu que 26 tableaux d’affiche des listes. Les listes sont affichées parfois sans une personne chargée de recevoir les incorrections. Pourtant il y a eu beaucoup d’incorrections : des noms mal orthographiés, des dates de naissance déformées, des noms omis, etc. Les Sous-préfectures se plaignent du fait qu’ils n’ont pas eu assez d’argent pour recruter et payer les personnes chargées d’enregistrer les incorrections. Les fiches d’incorrection sont déposées en nombre insuffisant, une dizaine par Sous-préfecture. La Sous-préfecture de Koumogo s’est endettée  pour photocopier presque quatre mille (4 000) fiches et ne parvient pas à se faire rembourser jusqu’aujourd’hui.

 

Le président de la CENI prend la place des trésoriers et fait des dépenses seul. C’est lui qui s’est engagé à faire fabriquer les tableaux d’affiche des listes électorales sans rendre compte aux trésoriers pourtant présents à Sarh. Cela est un exemple parmi tant d’autres. Et pendant que dans les Sous-préfecture les gens se plaignent de l’insuffisance des tableaux d’affiche, au niveau de la CENI régionale le Président distribue des contreplaqué servant à fabriquer les tableaux aux autres membres de cette dite CENI. Notre représentant à la CENI a décliné l’offre en faisant des observations au Président par un message téléphonique.

 

Les tableaux ont été déposés dans les chefs lieux des Sous-préfectures sans moyen pour les transporter dans les CRLE. Les revendications de CENI sous-préfectorales à cet effet sont restées vaines.

 

Les listes provisoires de Moussoro dans la Grande Sido se retrouve à Moussafoyo dans le Barh-Kôh. Nous nous demandons si ceux-là ont eut le temps de consulter ces listes.

 

En définitive les listes affichées avec un retard d’une semaine, n’ont pas été consultées par  la plupart d’électeurs qui sont en majorité des analphabètes et qui n’ont personne pour les aider à identifier leurs noms en vue de faire des incorrection si nécessaire.

 

LE SCRUTIN DANS CINQ JOURS : INQUIETUDE

 

Aujourd’hui, à quatre (04) jours du scrutin, beaucoup d’électeurs ne savent pas s’ils doivent voter ou non parce qu’ils n’ont pas vu leur nom sur la liste provisoire. C’est le cas de ceux du quartier Quinze Ans parmi lesquels figure le candidat du FAR/PARTI FEDERATION à la députation ROALLATE NDOUNGARO.

 

Le Délégué de la CENI régionale arrivé à Sarh, seulement le samedi 05 février 2011 quitte difficilement son auberge pour la CENI. Il demande même aux observateurs de l’Union Européenne de le rencontrer là-bas alors que la CENI régionale a un local. Personne ne connaît le nombre exacte des cartes d’électeurs et des bulletins de vote. La formation des membres de bureau de vote n’a pas commencé.

 

Les élections commencent dans cinq (05) jours et la distribution des cartes électeurs n’a pas encore commencé. Comment réussir à distribuer les cartes à tous les électeurs dans ce délais connaissant la densité du Moyen Chari ?

 

Les Sous-préfectures ne reçoivent pas régulièrement les frais de location des locaux louer pour entrepôt et bureaux de travail. Une correspondance a été adressée au Président de la CENI régionale à ce sujet.

 

Pas de frais de mission clairement fixé pour les démembrement de la CENI. Pourtant le décret N°394 / PR / PM / 2010 l’a clairement annoncé.

 

En définitive, comment organiser des élections transparentes et régulières lorsque des obstacles de tout genre sont créés par ceux qui sont sensés faire avancer le processus pour des raisons inavouées. Le manque de transparence dans la gestion des affaires courante de la CENI conduirait sûrement à une situation trouble parlant des élections. 

 

 Sarh, le 07 février 2011

LE COORDINATION EXECUTIVE REGIONALE

Béadoumngar Djingar