Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

INTEROGATION.jpg  

Que se passe-t-il à Léré ? Des informations fusent depuis cet après-midi samedi 23 avril 2011 sur une vague de répression sans précédent qui s’abat sur les militants de l’UNDR du département de Lac Léré.

Pour mémoire, les résultats  des dernières élections législatives dans ce département ont été un véritable camouflet pour le parti au pouvoir qui a perdu face à l’UNDR avec 53%. Le MPS a du manœuvrer au niveau du Conseil Constitutionnel qui a tripatouillé les résultats en annulant les procès-verbaux pour ramener le score à 47%. C’est par cette opération que le MPS a pu gagner un siège à Léré.

Cette manœuvre de la plus haute juridiction du pays a créé plus qu’un malaise à Léré où la population a rejeté en bloc le résultat dans lequel elle ne se reconnaît pas. Ainsi, tous les comités du parti de la circonscription se sont mobilisés pour une marche pacifique le 8 avril 2011. Sur instructions du gouverneur de région, le préfet a interdit la manifestation et fait venir des renforts militaires de la région. Le gouverneur lui-même est venu ce jour là à Léré pour constater que les militants de l’UNDR ont bien levé le mot d’ordre de la marche pacifique. Hors de Léré, plusieurs villages ont maintenu et exécuté le mot d’ordre.

A ce stade, il convient de relever l’illégalité imposée à la population qui n’avait que l’intention de marcher pacifiquement pour exprimer son mécontentement. Or, le gouverneur a fait venir des troupes armées jusqu’aux dents avec des instructions fermes de tirer sur la population. Acte 1 du gouverneur Hassane Saline, exclu du gouvernement en octobre 2010 pour incapacité grave.

Le comité départemental de Léré, l’un des plus actifs du pays, s’est manifesté récemment sur le terrain en battant une campagne engagée pour le boycott du scrutin du 25 avril 2011. Cela n’a pas eu l’heur de plaire aux autorités régionales et locales, membres actifs du MPS au pouvoir. Les manœuvres d’intimidation et de menace ont commencé depuis la suspension de la candidature de Saleh Kebzabo à la présidentielle. Pour les autorités, les cellules locales de l’UNDR n’ont plus droit à la parole et doivent cesser de battre campagne. Kanabé Passalé et ses camarades ont ignoré ces consignes manifestement illégales.

Acte II du gouverneur : arrestation de Kanabé Passalé et de ses camarades, principaux animateurs du parti dans le département de Lac Léré. Il s’agit entre autres de Norbert, secrétaire local du député Saleh Kebzabo, Doufene Michel, Président du Comité des sages, Pafaign Gabdibé, président du comité départemental. Pour le moment. Le gouverneur a fait descendre à Léré deux camionnettes bourrées de gendarmes chargés de la sale besogne. Ils ont emporté la moto du secrétaire dont la porte de la chambre a été fracturée.

Les responsables de l’UNDR de Léré, selon la police nationale, seraient accusés d’avoir récupéré 15 000 cartes d’électeurs auprès des citoyens. A quelles fins ? Or, nous savons que l’UNDR, a accueilli de nombreux militants du MPS et de VIVA RNDP qui ont rendu leurs cartes d’adhésion. Il ne s’agirait que de cela, une simple affaire de ralliements dont le MPS n’a plus seul le monopole.

En conclusion, l’on est en droit de se demander quelle est la mission exacte de M. Hassane Saline, gouverneur du Mayo Kebbi ouest. Après son échec gouvernemental, a-t-il été envoyé dans cette région pour y semer des troubles et donner le prétexte aux soldats de tuer les citoyens de Léré ? Nous attendons de voir !

Enfin, nous apprenons que les responsables de la région ont planifié une vague d’affectatons des fonctionnaires coupables d’appartenir à l’opposition, en particulier l’UNDR.

(correspondance particulière)