Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

37189_114496391948282_100001637649117_103320_1126086_n.jpg
Que s’est-il passé  dans la journée du samedi 30 juin 2012 autour du rond-point « gazelle », non loin du stade en construction dans le quartier Habéna ? Très peu de passants témoins pourront répondre à cette question.
 
Mais, autour de 10 heures, tous ahuris, ils ont noté une présence inhabituelle de gendarmes, policiers et militaires à ce rond-point. Les gens en béret rouge, leur arme en position de tir, ont créé un embouteille à ce rond-point. A en croire nos sources, nos hommes en tenue opéraient, ce samedi, une rafle des véhicules gros-porteurs. Ce jour-là,  au rond-point « gazelle », toute leur attention était focalisé sur un gros-porteur de marque Mercedes, dont la remorque, sur une plaque en partie escamotée, portait le numéro 1225 A. Ce véhicule était arrêté sur le bas-côté de la voie, le nez pointé vers le nord de la capitale. Tout laissait croire que ce camion bien chargé de quoi personne ne nous l’a révélé, venait du Cameroun et serait soustrait frauduleusement du contrôle.
 
A 10 heures 12 minutes, un policier est monté dans un 4X4 de la gendarmerie immatriculé G 10 5778. Une minute après, sur instruction du chauffeur du véhicule de la gendarmerie ci-dessus décrit, un pandore a retiré le pistolet que portait ce policier. Comme si cela ne suffisait pas, un deuxième gendarme a enlevé tout le colt de ce flic, laissant croire que ce dernier était en état d’arrestation. Serait-il le policier véreux par lequel le propriétaire du véhicule serait passé pour soustraire son engin du contrôle ? Le véhicule de la gendarmerie a ensuite quitté les lieux en rebroussant chemin, pour repartir vers le pont à double voie. Une dizaine de minutes après, en bloquant la circulation, les militaires ont obligé le gros-porteur à faire demi-tour. Après, c’est tout un convoi de voitures es des différentes composantes des forces de sécurité qui est a suivi le camion apparemment bien chargé.
 
Selon nos renseignements, dimanche matin, on nous a appris qu’il s’agissait effectivement d’une rafle des gros-porteurs. D’après nos sources, ce policier emmené par les gendarmes était en état d’arrestation. Qu’aurait-il fait pour être ainsi arrêté ? Notre source dit que ce policier serait impliqué dans la soustraction frauduleuse de ce véhicule du contrôle. « Là, ce flic sera tabassé comme une vermine », nous apprend-on.
 
Ce lundi matin, le gros-porteur en question était en core stationné devant l’ex-camp de la CST de Tombalbaye, situé au bord de la route qui va vers Gassi, à environ 150 mètres du rond-point « du pont à double-voie. »
 La Rédaction