Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

NGUEBMKAI

Selon de sources dignes de foi, Idriss Deby n’a pas apprécié la tournée faite par son frère Timan Deby, car celle-ci a été relayée,  médiatiquement via la Télévision locale, la radio et autres supports. Alors,  jaloux qu’il soit,   Idriss Deby s’est interrogé pourquoi autant d’importance à un simple sultan et pourquoi pas moi ?

 

Nos sources ajoutent également que la tournée de Timan Deby dans le pays Anakaza, serait à l’origine de sa destitution  du trône des Bilia.

 

En effet, lors de sa tournée, Timan Deby aurait  réhabilité  le chef de canton Anakaza, qui a été précédemment révoqué  par Idriss Deby .

 

Cette visite de Timan Deby a permis de sceller la réconciliation entre les Anakaza et les Bideyat, une composante du groupe sociologique Zaghawa.

 

Au Tchad,  le citoyen lambda s’interroge du simple fait qu’un chef  de canton soit réhabilité par un sultan décrété ?

 

Quel sens  donc donné à l’existence du  Ministère de l’administration du territoire dont la mission assignée est la gestion administrative des affaires traditionnelles et coutumières ?

Décidément dans ce pays, on se perd dans le dédale des tâches administratives.

 

Par ailleurs, des rumeurs incessantes répandues dans Ndjaména, soulignent le spectre d’ un coup d’état au Tchad. Timan Deby est soupçonné d’être en contact avec Dr Khalil Ibrahim, chef rebelle du Mje et d’autres responsables de la rébellion tchadienne.

 

Timan  Deby qui se trouve présentement dans la capitale tchadienne, aurait menacé publiquement Deby que,  s’il nommerait une autre personne à sa place, il la tuerait .C’est pourquoi Idriss Deby a décidé lui-même de s’introniser sultan, prenant le risque d’être tué par son frère.

Pour le déplacement de l’ex-sultan à Bathdjena, chez les Anakaza, la présidence du Tchad, aurait débloqué  un milliard de fr cfa pour célébrer la fête. Et, tout ce que Ndjaména comptait comme Bideyat  y était au rendez-vous. Les autres composantes Zaghawa n’ont pas été conviées à l’instar de Mahamat Ali Abdallah qui serait Kobé.

 

Au Tchad, le débat politique se pose en terme d’ethnie, de tribu et du  clan  qui s’assemblent et se ressemblent pour préserver le pouvoir dans l’exclusion et la domination des autres qui ne s’identifient à leurs visions totalement régionalistes.

 

Que Dieu nous en préserve de ces gens connus par leur sectarisme avancé !

 

 

Makaila Nguebla