Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

CE QU’IL FAUDRA DESORMAIS POUR UNE NOMINATION ETHIQUE ET RESPONSABLE AU TCHAD
« Notre pays revient de très loin, vouloir l’assainir  maintenant et tout de suite de ses impuretés, mérite prudence et vigilance ». Ce discours, après 20 années de démocratie n’est qu’un vieux souvenir.
Aujourd’hui, la machine de redressement de l’administration publique est en marche, profitons en pour maximiser sa production et mieux gérer nos ressources financières et humaines. Pour cette dernière, une gestion provisionnelle de l’emploi et compétence axée sur le résultat s’impose.
Chaque département  ministériel doit maitriser ses agents. Chaque direction ou service doit être soumis à un programme d’activité hebdomadaire, mensuel et annuel, assorti des lettres de mission. Des évaluations doivent s’en suivre pour déterminer les responsabilités.
Pour mieux réussir ces activités, il va falloir nommer des hommes et femmes compétents et des bonnes moralités. Pour une éventuelle nomination, seul PV fourni par l’intéressé ne suffit pas, il faut l’étroite collaboration du Ministère de la Fonction Publique dans le choix d’un responsable, en fournissant les informations sur l’intéressé.  Par souci de transparence dans la gestion et prudence,  ne se trompe pas sur la personne, sur l’acte de nomination, tout le profil doit faire l’objet de publication. Pour un fonctionnaire par exemple, l’acte doit comporter  les mentions suivantes :
Mr  X, professeur certifié de 2é échelon, matricule n° 5565 , est nommé Directeur de tel…….. .
 Mr Y, administrateur civil de 3e échelon, matricule 5252, est nommé préfet de département  X.
Avec un tel procédé, non seulement le promu est responsable, mais aussi comptable des actes qu’il pose. Le Ministère de la Fonction Publique, veille au pas. En cas de manquement, des mesures disciplinaires (retard d’avancement, suspension, radiation…) peuvent être engagées contre lui.
En revanche, s’il accomplit normalement sa mission au bout de l’année, une rétribution (honorifique ou pécuniaire)  lui doit être accordée, pour le motiver à faire plus.

Source: confidentielle