Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ASSALI3Tchad: création d'un nouvelle coalition de rebelles

  

   LIBREVILLE, 9 juin 2010 (AFP) - Huit mouvements rebelles tchadiens ont fusionné samedi pour créer une nouvelle coalition, le Mouvement National du Salut du Peuple (Monasap), ont-ils annoncé dans un communiqué parvenu mercredi à l'AFP à Libreville.

 

   La création de ce mouvement intervient un mois après celle de la coalition de l'Alliance nationale pour le changement démocratique (ANCD), à laquelle appartient une des figures de la rébellion tchadienne, le général Mahamat Nouri.

   L'ANCD est issue de l'Union des forces de la résistance (UFR) qui rassemblait les principales factions rebelles, et qui continue à exister sous la direction de Timan Erdimi, autre grande figure de la rébellion.

   Le Monasap, qui sera dirigé par Djibrine Assali Hamdallah, ancien syndicaliste qui a rejoint la rébellion en 2008, rassemble 8 factions rebelles dont la plus importante est l'Union des Forces pour le Changement et la Démocratie/Rénovée (UFCD/R).

   Dans son communiqué, le Monasap estime que "Toute alternance par les voies démocratiques" est "rendue impossible par le verrouillage systématique institué par le régime", mais précise que "tout en ayant opté, à son corps défendant, pour la lutte armée, il reste ouvert à un dialogue global et inclusif".

   Les principales factions rebelles s'étaient unies en janvier 2009, lors d'une fusion qu'elles avaient qualifiée "d'historique". Par le passé, les divergences au sein de la rébellion ont souvent été la règle et ces dissensions leur ont même "coûté la victoire" en février 2008 lors de leur offensive sur N'Djamena. "Nous avons été battus par nos divergences", avait alors reconnu Timan Erdimi.

   L'actuelle division apparente de la rébellion tchadienne survient sur fond de normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan, qui se sont engagés à ne plus soutenir leurs rébellions respectives, et alors que N'Djamena a envoyé en avril le médiateur national tchadien Abderaman Moussa négocier avec les rebelles.

   pgf/dch