Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debytchad.jpg 
Par Vourboubé Pierre
 
Bonjour, Mak !
 
Depuis le 1er août dernier, plus une seule femme ne donne un coup de balai dans une de nos rues en vue de faire de N’Djaména la vitrine de la sous-région. En cause, la fin de leur contrat qui était à durée déterminée. Quand l’une d’elles m’a informé qu’elle allait cesser à partir du 1er août 2012, j’ai cru à un licenciement abusif. Mais, lorsqu’elle est venue me présenter la lettre par laquelle le maire lui annonçait cette nouvelle, je me suis ressaisi. J’apprendrai toutefois qu’elle n’a jamais signé un contrat au début de son travail, ni à un autre moment de sa vie avec la mairie. Elle pensait qu’elle était recrutée pour toujours, comme une employeuse à part entière de la mairie. Elle m’a informé que c’était Marie-Thérèse M’Baïlemdana, ex-maire de N’Djaména, qui l’a enrôlée. Qu’est-ce que les nouvelles autorités de la mairie vont nous fournir en lieu et place ? Wait and see.
 
Sans transition, Mak, abordons d’autres sujets. Suis-tu les jeux olympiques de Londres ? Félicitations à l’équipe de football du Sénégal pour sa qualification pour les quarts de final. De notre côté, l’amateurisme a encore joué. Notre ministre des sports confond toujours ses rôles ! Bon dieu, pourquoi ne veut-il pas se départir de son titre de comédien ? Bien que ministre, ce monsieur fait rire partout où il va. Pour se rendre à Londres, dans son équipe où l'oncompte plus d'officiels quede sportifs, il a embarqué un athlète blessé. C’est à Londres que le gars blessé depuis juin est déclaré forfait ! Qu’à cela ne tienne. Une minute vingt secondes, c’est la durée du temps que notre Carine M’Baïlemdana a mis sur le tatami. Mes regrets pour cette gamine que je supporte beaucoup. J’ai encore en mémoire l’accueil qui lui a été réservée après sa qualification pour ces mêmes jeux. Nous avons dépensé comme si elle nous rapportait une médaille de Londres. Mais, elle est encore jeune. Elle a donc l’avenir devant elle. Qu’elle ne revienne pas sombrer dans l’oubli et les mesquineries de nos politicards toujours en transe face à l’argent. Oui, Carine, reviens te mettre au travail en songeant à ton avenir. Tout un peuple est derrière toi.  
 
Passons à autre chose, Mak. Dans la grève de l’UST, le ton se durcit ! Les observateurs redoutent la suite. Mais, à quel jeu jouent nos ministres ? Sont-ils pour ouconre la grève ? Le secrétaire général de l’UST a répondu : la majorité des membres du gouvernement soutiennent, à l’abri des oreilles indiscrètes, les travailleurs. Autrement dit, ils partagent la grève. A la lumière du jour, ils tiennent un autre langage, vilipendent les travailleurs, les intimident de reprendre le travail, les menacent, leur refusent le salaire. Hier 1er août, le ministre des finances a interdit au trésor de verser de l’argent aux « billeteurs » pour payer les travailleurs qui n’ont pas de compte bancaire. Son collègue de la fonction publique, un gamin qui, de l’ENTP se serait retrouvé à cet important poste au point de ne s’appuyer que sur le SG, un novice donc, a fait une sortie ratée le samedi dernier. Ne parlons pas du porte-parole du gouvernement. Moi, je ne l'entends plus.  
 
Mak, si une action publique contredit les propos des couloirs, ne faut-il pas dire comme Hissein Habré "Un pied dehors, un pied devant, égal à deux pieds dehors" ? Dans tout ça, où est passé le premier Ministre, le chef du gouvernement ? Il continue d’ouvrir et de clôturer les séminaires et ateliers. Son opération cobra est à Doba, le Chef-lieu de la région dont il est issu. Dans son Miandoum natal, il a installé un Colonel de la gendarmerie comme sous-préfet. Ce dernier loge et travaille dans des bâtiments qui appartiennent aux organisations paysannes. Location ou squat ? Selon des sources dignes de foi, les communautés n'ont jamais bénéficié d'un seul franc de la part du gouvernement pour cette occuption de leurs biens. donc c'est un squat !
 
Le secrétaire général de l’UST a aussi déploré le comportement de ses camarades qui font le jeu des responsables pour refuser d’observer le mot d’ordre de grève. Ceux-là se rendent au bureau sous le prétexte que « le ministre », « le SG », « le DG » leur a « confiés un travail ». Comme quoi, il nous reste beaucoup à faire sur le plan du changement des mentalités.
 
Enfin, Mak, nous sommes le seul pays au monde où la douane ignore la police ! Oui, cela s’est passé suite à un regrettable accident survenu hier dans une de nos rues. La voiture de la douane mobile, dans leur rallye à la poursuite des fraudeurs en pleine ville, heurte celle d’un citoyen. La police arrive et établit son constat. Il faut maintenant embarquer pour la police en vue de la  suite du dossier. Notre douanier, certainement le chef de la bande à bord de la Toyota AP 2422 C, refuse : « Ah, non, nous, nous ne connaissons pas la police », déclare-t-il, certainement pressé d'aller se remplir les poches sur la traque des fraudeurs. N’a-t-on pas dit que « Time is money » ?