Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Une étude dévoilée mardi par le cabinet d'études britannique Mercer place N’djamena de Toumai troisième ville la plus chère du monde, après Luanda (Ière place) et Tokio (deuxième).

Voila un pays où tous les signaux sont au rouge :

·         la pauvreté atteint des dimensions inacceptables. Officiellement, il y a 55% de pauvre mais en réalité ce taux peut attendre 80% en cas d’enquête budget consommation crédible car celle de 2003  ayant établi le seuil de pauvreté à 55%  est tout sauf fiable avec toutes les difficultés qu’elle a connues. Supposons toutefois, qu’elle soit crédible. Un de ses résultats stipule que la consommation moyenne annuelle des ménages par tête est estimée à 175 127 FCFA. En d’autres termes, un individu moyen au Tchad dépense par jour 175 127FCFA/365 soit 480 FCFA mais ce niveau de consommation varie d’une région à une autre. Dans le rural méridional qui détient le record des pauvres, la dépense par tête par jour est de 360 FCFA. Entendez par ces statistiques les spécificités ou les limites de l’indicateur moyen où il suffit qu’un seul proche de Deby Itno dépense par jour 500 000 FCFA et 1500 autres tchadiens dépensent 100 FCFA par jour et on trouve la moyenne de 480 FCFA. Vous voyez vous-mêmes que 100 FCFA par jour ne permet même pas de nourrir un chiot.

·         le salaire moyen mensuel varie entre 50.000 FCFA et 100.000FCFA alors que les loyers, les transports, la nourriture, les habillements sont des plus chers du monde. Beaucoup de ménages font un grand pari pour garantir un repas par jour.

·          la chaleur est diabolique. Approximativement  50°C à l’ombre et à certains moments de l’année tandisque le gouvernement fait la chasse aux rares arbres qui constituent la seule carapace des populations exténuées et cuites par le soleil.

·         Un gouvernement qui ne sert pas son peuple mais se sert de son peuple pour atteindre ses objectifs inavoués et abjects : les déguerpissements et démolissement sans indemnités des maisons de ces dernières années sont des preuves irréfutables de l’esprit satanique de nos autorités. Comment au lendemain d’une guerre meurtrière où les populations pleurent leurs morts, la mairie décide de mettre les femmes, les enfants, les vieillards dans les rues sous prétexte de récupérer les réserves de l’Etat ou de moderniser la ville ? au nom de quels principes de gestion les autorités choisissent le déguerpissement des terres qui ne seront d’ailleurs pas exploitées sous peu au détriment des populations qui doivent désormais être des Sans Domiciles Fixes (SDF).

 

Enfin, je sus sûr que les tchadiens seront les plus heureux au ciel : pour ceux qui partiront au paradis, ils changeront d’une situation pire à une situation meilleure ; pour d’autres qui iront à l’enfer, ils ne seront pas surpris par les nouvelles conditions difficiles car ils auront déjà expérimenté ce calvaire ici-bas et précisément au Tchad.

Daniel hongramngaye

BP 69742, Ndjamena Tchad

hongramngaye@yahoo.fr