Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dakar le, 31 Décembre 2010

 

Message de Vœux à l’occasion du Nouvel An 2011

 

Mesdames, Messieurs, Chers Concitoyens et, Chers Amis,

Nous voudrions par la présente vous adresser nos Meilleurs Vœux de bonne et heureuse année 2011. L’année 2010, qui s’achèvera dans quelques heures a été fortement agitée par des moments des tractations, des troubles, de désolations, que par des occasions des joies et de bonheurs instantanées, des lueurs d’espoirs qui s’assombrissent dans la monotonie d’une vie politique sans innovation du régime actuel au pouvoir. Nous avons connu la joie de vivre et des malheurs. Nous avons connu des déceptions et des succès. Nous avons connu l’amour et la paix de cœur mais aussi la guerre, haine de l’autre et envers l’autre. Ce sont en somme des épreuves de la vie pour des citoyens dans un pays de défi tout le long de la journée à l’adversité de la responsabilité et du devoir. La vie d’une République et d’une nation comme le Tchad où chaque jour les citoyens sont dépossédés de leurs droits et de leurs libertés ne saura être différente. Beaucoup d’entre les citoyens, jeunes, femmes, hommes dans la République voient leur avenir s’obscurcir et avec le leur, celui du Tchad. Mais, faudra accepter cet état de fait comme une fatalité ; il faut demeurer optimiste, espérer, assumer ses devoirs car, une vie meilleur est permise pour un peuple qui aspire au changement.

Chers concitoyens, nous devrons davantage œuvrer à notre bien être, aux biens être de nos jeunes enfants, des générations avenirs et, au devenir du Tchad. Ceux-ci doivent s’établir par une prise de conscience positive, par le dynamisme et, par l’action. Il doit incomber à chacun de reconsidérer l’éthique et la morale dans nos sociétaux, de revoir ses comportements et de rejeter des pratiques jugées nocives afin que désormais il ne soit plus question d’individu mais, d’une personne humaine, citoyen au service et à l’obéissance de l’Etat et de la République et, souverain par le devoir lui faisant obligation de faire vivre la République et la démocratie dans les limites de ses règles et de ses principes universels. Des citoyens sains font une République saine et, une nation cohérente et pacifique. Mais au Tchad, il y a loin de la coupe aux lèvres ; nous sommes au regret d’évoquer des maux tels que la corruption, la concussion, le clientélisme, le népotisme, le tribalisme, le clanisme, les détournements de deniers publics, la gabegie, l’incivisme, le culte du désordre, la malhonnêteté, l’abus et la confiscation du pouvoir et, j’en passe. Un Etat et une nation qui se veut forte, moderne, prospère, de droit, démocratique, de justice doit combattre efficacement et par tous les moyens résolus ces maux précités. Ni l’accumulation ou la circulation des billets de FCFA, ni la construction de quelques édifices publics, ni les payements mensuels de maigres salaires pour la survie ne permettront de dire que le Tchad est développé et un Etat moderne et/ou de droit. La lutte contre la cherté de vie, contre la pauvreté, pour l’autosuffisance alimentaire et, pour un meilleur accès aux soins de santé, doit passer par une politique adéquate et cohérente, par des hommes et des femmes compétents, ayant de bonnes qualifications, la probité et l’intégrité morale. Nous sommes étonnés et confus ces derniers temps, de constater la turpitude et l’amateurisme tout azimut avec lesquels le régime Deby s’est lancé dans une entreprise de développement par les édifices publics et, de projets sans préalable étude de viabilité et de pérennité sous prétexte qu’il y a de l’argent en flot de l’exploitation du pétrole qui doit être dépensé. Notons bien que le régime du Président Idriss Deby Itno est un régime qui n’a pas à proprement parlé de programme politique et de projet de société. Il est souvent trainé dans une macroanalyse des déterminants du développement proposés dans l’environnaient international et par des institutions internationales. Il ne s’agit pas par notre approche de balayer ou de méconnaitre ces recommandations mais, il s’agit pour nous de les accommoder aux contextes microanalyses à l’échelle d’un Etat par une étude et une évaluation afin de le pérenniser sur un territoire cible. Une République, un Etat ne vit pas pour aujourd’hui, ni au jour le jour. Un Etat doit avoir la capacité d’anticipation, de prévision et, de projection sur des termes dans et sur l’ensemble du territoire. Un homme d’Etat moderne doit en avoir aussi les qualités, les compétences de ne pas occuper ou d’attribuer abusivement les domaines fonciers, les terres sur des considérations mercantilistes et/ou d’agréer des projets qui se prêteraient mieux à la corruption et aux détournements des fonds.

Mesdames, messiers, cher concitoyens, chers amis

Il sera insensé de notre part de nous lancer à vous formuler nos vœux d’espoir, des meilleurs, à vous entretenir sur notre vision et nos projets de 2011 sans faire une analyse critique de la situation qu’on tente de dissimuler derrière des voiles opaques et, le culte de l’obscurantisme des hommes sans état d’âmes. L’année 2011 sera celle des élections au Tchad. La Convergence Démocratique pour le Changement/Parti de la Renaissance en abrégé CDC/PR et moi-même n’avions pas encore décidé de regagner le Tchad pour être présents à ces rendez-vous électoraux importants. Dans les prochains jours, les militants, les sympathisants, les amis du parti et les autres groupes politiques auxquels nous avons les même sens du devoir et le but de combat se concerterons sur la décision à suivre. D’ores et déjà, je peux vous dire que la CDC/PR est résolu pour le changement et pour  l’alternance au pouvoir. Le moment opportun, le peuple entier pourra apprécier la présentation de notre programme politique et projet de société. Le peuple jugera de la capacité, de la compétence, de la qualification, de la probité morale de nos membres et de nos leaders à gouverner le pays. Il appartiendra, à ces moments précis, aux peuples de savoir relever notre sort, la juste cause et le juste choix et, dire le droit auquel le régime actuel nous a privé à ce jour. Nous avons confiance que le peuple qui attend tant de changements avec des hommes neufs saura récompenser de notre combat et de nos pires sacrifices aux périls de nos vies.

Recevez nos meilleurs vœux de dialogue, de bonne démocratie politique, d’un Etat de droit, nos vœux de plus de justice, d’amour, de santé, de responsabilité. Nous souhaitons tous la paix pour le Tchad, fort et faible. Mais la paix est un comportement, la tolérance, le respect pour soi et pour autrui, l’acceptation d’autrui comme soi-même et come être humain doué de sens qui a une identité propre. C’est pourquoi nous appelons le régime Deby à plus de sens de responsabilité, aux respects pour les concitoyens et adversaires ou ennemis politiques. Le Président Idriss Deby Itno doit accepter les tchadiens avec leurs opinions politiques pour ou contre, accepter le dialogue, libérer’ la parole et les consciences, légaliser les pratiques des cultes sectaires et/ou occultes contraire à nos mœurs. Ces conditions portent en elles même la paix que nul autre ne saura décréter. Ô notre pays le Tchad, Ö peuple tchadien, que Dieu nous prenne en grade ; nous bénisse et exauce nos vœux et nos projets.

Je vous remercie.

 

Jean-Didier Nandiguim Kamnadji, Président de la CDC/PR