Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

padare

De plus en plus, l’étau se resserre sur Me Bernard Padaré et sa complice Veuve Massamba Pabamé née Lahr Idi dans l’affaire qui les oppose à l’opposant et député tchadien Saleh Kebzabo.

En effet, le régime tchadien ayant constaté la faiblesse  tant en Droit qu’en politique du  mobile avancé et face donc  à la résistance,  mais surtout à la méfiance  dans le camp du Mouvement Populaire pour le Salut (MPS),  devenu impopulaire, pour lever l’immunité parlementaire de M.Kebzabo et le poursuivre en justice dans une affaire sans soubassement juridique, on assiste à une nouvelle gymnastique de conspiration politique.

Selon nos informations,  Mme Lahr Idi, serait belle et bien rendue à la Direction Générale de la Police Judiciaire (DGPJ) pour être initiée à une nouvelle forme de mensonge et de montage. Il est évident que l’argument de diffamation avancé par Me Padaré et compagnie ne résiste pas à la dimension du complot. Toute porte à croire que les thuriféraires du régime réfléchissent à développer une nouvelle thèse dans leur démarche à visée satanique.

Nos sources nous signalent  que la Veuve de Massamba Pabamé suffisamment saoulée par Me Padaré, s’apprêterait à introduire une nouvelle plainte, laquelle,  cette fois-ci pour accuser carrément  M.Kebzabo  d’être le responsable de l’assassinat de son mari.

Elle ne sera pas compte que des  graves nécessitent des arguments  soutenus pour prospérer et convaincre l’opinion publique de façon générale.

Cette affaire qui a défrayé la chronique au niveau national, à traverser le petit  landernau médiatique tchadien  pour atteindre l’international.

Le leader de l’UNDR reçoit des tonnes et des tonnes des appels téléphoniques  en provenance de divers  horizons dont des amis, sympathisants  et partisans qui suivent avec intérêt cette affaire rocambolesque qui risque d’avoir des conséquences politiques au Tchad.

Ce problème à pris une allure communautaire inquiétante qui  ira  probablement emporter Me Padaré.

 

Nos antennes au Tchad, nous informent que les membres du  clan Bandjou dont est issue la Veuve de Massamba Pabamé, seraient partis pour la déloger de la maison où elle était logée. Mais, elle a été exfiltrée par  ses protecteurs et comploteurs qui l’ont placée dans un lieu sûr.

Ce n’est pas fini ! Une réunion élargie à la communauté Moundang de Ndjaména, qui a mobilisé 50 personnes résolues et décidées à l’unanimité, à poser de manière claire et préciser la question de  prendre la décision de bannir et d’ostraciser Me Bernard Padaré de la communauté Moundang. Car, pour les membres de cette communauté, jamais de mémoire et de l’histoire, un des fils de la région n’a avili  autant  les valeurs sacrées  de ce groupe sociologique.

Que va devenir Me Padaré, une fois ostracisé par sa communauté ?

Deby aura-t-il besoin politiquement de Me Padaré, une fois banni par sa  propre  communauté ?


Autant de questions méritent d’être posées !

 

A suivre……….

La rédaction du blog de makaila