Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

SAM_0674.JPG

A moins de deux mois, le régime d’Idriss Deby a subi successivement deux remarquables et historiques revers  des juridictions tchadiennes dans l’affaire dite de : Gali et celle d’Annadif.

A Moundou, Gali Gatta Ngotté a été libéré  le 24 avril dernier, grâce au juge Emmanuel Dekeumbé qui a catégoriquement refusé toute manœuvre de  compromission visant à condamner le député et opposant dans l’affaire du phacochère où il a été accusé de corruption.

A Ndjaména, Mahamat Saleh Annadif, ancien ministre des affaires étrangères, secrétaire général à la présidence , fidèles parmi les fidèles d’Idriss Deby, a été libéré le 17 juillet dernier par la Cour suprême  pour « vice de forme ». Il a été accusé de complicité des détournements des fonds des grands travaux relevant des projets présidentiels, estimés à 1 milliards.

Il faut donc dire qu’en dépit d’un comité de soutien  composé des chefs religieux de toute obédience confondue, des responsables politiques et de membres des associations de défense des droits de l’homme au plan national en faveur de M.Annadif, Idriss Deby avait délibérément refusé de le libérer.


Ainsi, on peut  comprendre au passage,  le mépris d’Idriss Deby à l’encontre de tous les segments de la société tchadienne.


Il a donc fallu,   l’implication directe d’Alioune Tine, président de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), acteur essentiel du changement politique au Sénégal, qui a effectué le déplacement  dans la capitale tchadienne  pour poser  la question  de l’affaire Annadif à Deby  puis à Moussoro où il a rendu visite au détenu. Par la même occasion, nous rendons une fière chandelle à M.Tine pour  son engagement sans faille sur l’épineuse question des libertés individuelles,  publiques et les droits de l’homme en Afrique en général  et au Tchad en particulier.

Aujourd’hui, on est plus que jamais convaincu qu’avec Deby, nul  n’est à l’abri de machination y compris ses propres parents biologiques. Tous ses alliés politiques sont désormais exposés aux risques éminents  d’humiliation et de persécution.


Pour toutes ces raisons, il est demandé solennellement à M.Annadif, de prendre définitivement du recul de ce pouvoir impopulaire d’Idriss Deby , de remercier et de pardonner le peuple tchadien qui lui a manifesté son soutien face à cette conspiration, dont il a fait l’objet de la part d’un homme ingrat comme un âne qu’est Idriss Deby.

 

De passage à Dakar, un ancien ministre tchadien actuellement dans l’opposition, animateur du Collectif pour le Soutien des Causes Jutes , mouvement citoyen en exil, s’est confié à la rédaction du blog de makaila  en ces termes: «  La confiance entre les hommes est comparable  à un verre .Si elle se brise, on ne peut  plus la réparer ».


 Idriss Deby reste fidèle à sa légendaire tradition d’humilier, de ridiculiser et surtout de compromettre tous ceux ou celles qui l’ont soutenu. A eux, maintenant de tirer la leçon pour éviter de tomber encore dans les humeurs de cet homme extrêmement dangereux.

 

On ose croire que M.Annadif et bien d’autres compatriotes prennent la mesure de la gravité de la situation pour se ranger derrière le peuple tchadien martyrisé par ce régime tyrannique.


Makaila Nguebla