Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debykhd.gif

Après avoir soutenu vainement le guide libyen dont le régime est plombé par la vague déferlante des insurgés et des frappes chirurgicales des forces  de l’OTAN,  Idriss Deby , traditionnellement allié naturel de Khadafi, vient de le lâcher au profit des insurgés de Benghazi.

En effet, le  pouvoir de Deby au Tchad,  a annoncé par  une voix  autorisée du  Ministère des affaires étrangères, sa reconnaissance du Conseil National de Transition (CNT)  comme nouvelles autorités libyennes.

Mais, les observateurs au niveau national et international de la crise libyenne, sont unanimes que le fait qu’Idriss Deby soit le dernier des chefs   d’Etats en Afrique à légitimer  la rébellion libyenne, est un aveu de faiblesse de taille qui démontre que cet homme n’a aucune conviction dans ce qu’il fait et les actes qu’il pose.

L’opinion publique n’est pas dupe. Car, à l’heure où l’on  rédige  cet article, de nombreux ressortissants tchadiens sont faits prisonniers en Libye par les insurgés , d’autres ont été tués ou ont disparu. Ce qui signifie que, la responsabilité officielle  du Tchad, est quelque part engagée dans le conflit libyen. Des paisibles citoyens tchadiens   paient les frais de l’aventure périlleuse de Deby.

 

En écoutant, le ministre tchadien de la communication se lamentait sur les ondes de rfi pour lancer un SOS en faveur des  Tchadiens vivant en Libye, on peut d’ores et déjà, comprendre que l’heure est grave et  que  la  communauté  tchadienne est confrontée à de sérieuses difficultés.

 

En cherchant à tout prix à sauver le régime Khadafi dont le  régime est en proie à une insurrection populaire armée , Idriss Deby a  sacrifié  des centaines de  vies humaines innocentes de  Tchadiens dont le seul tort est d’avoir émigré en Libye à la recherche du bien être social à défaut de trouver  mieux chez eux.

Ce qui vient de se passer en Libye, doit inspirer Idriss Deby à  quitter sans délai le pouvoir au Tchad  où il y a régné  depuis 21 ans la moitié  des  42 ans du règne de Khadafi . Quelle coïncidence malheureuse  !

Reconnaître ou pas le CNT, rien ne peut justifier encore la continuité du régime Deby. L’heure a enfin sonné !

 

Makaila Nguebla