Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                                                       

debyyyy

       N’djamena le 20 juillet 2012

 

 

 
 
 
 
Objet : Lettre Ouverte au Chef de L’Etat
 
 
A
 
        Son Excellence Monsieur  le Président de
                                                       La République, Chef de l’Etat
 
 
 Excellence,
Si aujourd’hui j’ai choisi de vous écrire c’est d’abord parce que en tant que, Monsieur le Président de la République, vous êtes le premier responsable du sort des tchadiens. Mais aussi parce qu’étant croyant et citoyen, j’ai des obligations religieuses et civiles  qui m’obligent à dire la vérité et à suggérer lorsque cela est indispensable. 
 
Monsieur le Président de la République la vie de vos concitoyens doit vous préoccuper au plus au point. C’est au nom des Tchadiens que vous gouvernez. Même si c’est souvent contre leur volonté.  Ce peuple a beaucoup souffert  et mérite que vous écoutiez ses pleurs. Les Tchadiens sont, certes,  dociles et inactifs face aux agissements de certains de vos pourceaux mais méfiez-vous du Lion qui dort. Un peuple dormant n’est pas mort. Il est juste inconscient. La conscience nationale peut revenir à tout moment. Aussi, je vous prie d’observer de près les conditions de vie des Tchadiens.
 
Je vous ai parlé du bien être de votre population qui devrait vous préoccuper en premier lieu, permettez  moi maintenant de vous parlez des agissements de vos pourceaux qui ne reculent devant rien pour vous satisfaire. Je parie qu’il vendrait leur propre mère et vous remettrait l’argent de sa vente en guise de cadeaux. 
 
Prenons le cas de votre serviteur le plus dévoué, M. Ahmat Bachir. Le cas de cet individu est frappant et très intéressant. On a jamais vu quelqu’un d’aussi dévoué.
 
Ce cas particulier mérite d’être étudié de près par des spécialistes des questions mentales surtout ceux qui cherchent des cas particuliers de dépression mentale et notamment de schizophrénie (médecine : en psychiatrie psychose chronique caractérisée par une perte de contact avec la réalité et une dissociation de la personnalité) 
 
 
Il est étonnant de voir qu’un Ministre de République, en bonne santé , puisse agir de la sorte. En un temps record, ce monsieur, sorti de nulle part, animal politique crée de toute pièce par vous, s’est fait une renommée dans la ville de N’Djaména. Confondant activisme et fanatisme, ou peut être dévouement et adoration,  Monsieur Bachir, s’est lancé corps et âme dans une série d’actions visant à imposer soit disant l’ordre et l’autorité de l’Etat :  port obligatoire du casque, injures et arrestations envers les marabouts qui osent dire la vérité, interdiction et destruction de tous les commerces en bordures du fleuve Chari, limitation du nombre des passagers dans les minibus et taxis, interdiction des mototaxi ou « clandos » augmentant du coup le prix du transport, injures envers et contre tous ,etc... En résumé, pour Monsieur Bachir, tous  les tchadiens sont des délinquants et des voleurs.  Je me demande si ce Monsieur est « normal ». Monsieur le Président de la République,  s’il vous plait faite taire ce chien enragé et faite le soigner. Sa place est dans un asile pour aliéné.
 
 
Les gesticulations de Monsieur Bachir ne sont pas prioritaires aux yeux des tchadiens. Il existe d’autre préoccupations plus majeurs : l’insécurité dans la ville de N’Djaména, le phénomène de vol d’enfants, l’absence d’eau et d’électricité, le chômage des jeunes et surtout le refus implicite de les intégrer à la fonction publique, le détournement des deniers publics, la liste n’est pas exhaustive. Face à ces problèmes, à quoi peuvent  servir les agissements d’un ministre en mal de popularité et de publicité.
 
Monsieur Bachir n’est pas l’unique aliéné politique à soigner, il  ya d’autres cas nettement plus grave. Prenons le cas de Monsieur Abali Ministre de la fonction publique ,quant a lui, il entrainent d’intégrer seulement de nordiste particulièrement de B.E.T, je me demande les autres tchadiens n’ont pas droit au intégration ou ils ne méritent pas ? Et Monsieur Abdoulaye Fadoul Sabre, ce monsieur est spécial à lui tout seul. D’abord, on ne sait s’il s’agit d’un français ou d’un tchadien.  Quant  il s’exprime,  il faut avoir en main son  dictionnaire Larousse ou son Robert, parce que vous ne trouverez aucune phrase clairement compréhensible au tchadien dans le langage de ce monsieur. Laissons tomber son vocabulaire, intéressons-nous à ses actions.
 
Ce monsieur, en bon juriste, a autorisé son Secrétaire général Mme Irene,, de balayer par une  décision, des agents du Ministère de l’Assainissement Public et de la Promotion de la Bonne Gouvernance recrutés régulièrement  par un arrêté pris après consultation de l’Assemblée Nationale. C’est la première fois dans l’histoire administrative du Tchad, qu’un Secrétaire Général d’un ministère revoque, par une simple décision, une centaines des agents recrutés par un arrêté. Ce n’est pas tout. Monsieur Abdoulaye sabre se prend pour  le père de tout le savoir. 
 
En bon prince,  il essaye de respecter les injonctions de sa Majesté et de ne pas perdre la confiance si chèrement acquise certainement auprès de votre Excellence Président Fondateur.  S’il vous plait dite à votre protégé que s’il veut vous faire plaisir qu’il le fasse par d’autres voies mais de grâce qu’il n’utilise pas le peuple tchadien comme cobaye pour ses expériences.
 
A ce sujet, l’arrestation de Messieurs Mahamat Saleh Annadif  hier libérer et Ahamadaye Al-Hassane toujours en détensions est juste une manœuvre pour déstabiliser des personnalités innocentes.  Monsieur Annadif  a contribué énormément. Ces efforts ont permis de réussir avec succès plusieurs de vos initiatives. Comparativement à Monsieur Abdoulaye Sabre Fadoul, Monsieur Annadif a beaucoup fait et mérite plus que ça.
 
Monsieur Ahamadaye Al-Hassane a, quant à lui, été victime d’un coup monté par son propre collaborateur, monsieur Djamal Dirmi Haroun sur injonction de plusieurs membre des gouvernement, pour se débarrasser de Affaire ADAC . Telle est la vérité dans cette affaire. Ce monsieur a été piégé et trahi. Tout le reste est un tissu de mensonge monté  de toutes pièces pour discréditer Monsieur Al-Hassane.  Ce pourquoi les peuples conscients appelle sa libération immédiate 
 
 
Pour finir  sur le cas de Monsieur Abdoulaye Sabre Fodoul,  Ministre de la Justice, de l’Assainissement Public et de la Bonne Gouvernance. Depuis sa nomination à la tête de ces deux ministères, il  y a de cela cinq(05) mois, Monsieur a  acheter tout un carré au quartier Sabangali. Quant on sait qu’un lot de terrain au centre ville varie entre 100 à 120 millions, imaginer le montant d’un carré ! je vous laisse faire le calcul vous-même, Monsieur le Président de la République. Ce pas tout  le mission cobra qu’est ce qu’il a donner comme recouvrement si ce pas des gaspiller  millions de francs CFA dans le vide.
 
Comment peut-on confier la mission d’assainir les finances publiques à un tel budgétivore ??? (Définition du Larousse : Individu vit en parasite sur le budget de l'État. Race très dangereuse, à surveiller de prêt).   
 
D’après la Constitution de notre pays, le pouvoir judiciaire est indépendant. Pourquoi lier la justice au contrôle d’Etat ? Une seule personne ne peut être juge et partie. Ceci est inconstitutionnel. Le Ministère de la Justice doit être séparé du Ministère de Contrôle d’Etat. Scinder ce ministère en deux (02) départements, Monsieur le Président.
 
A ce sujet, si vous voulez que les choses changent réellement et que la corruption et les détournements de deniers publics cessent premièrement  il faut que Mr Sabre fadoul doit être retrouver au guillotine, deuxièmes  je vous suggère de choisir Monsieur Kassiré Koumakoye à la tête de la Primature car l’actuel locataire, « monsieur où est ma part »  est amorphe, inactif, inefficace et en manque charisme.  Monsieur Rozi Mamaï, quant à lui, ferrai un bon gestionnaire et donc serait mieux placé pour diriger le Ministère du Contrôle d’Etat à la place de ce fanfaron de la justice. Ces deux personnalités, par leur expérience pourraient changer l’image actuelle du gouvernement qui n’est pas beau à voir.
 
Enfin, monsieur le Président dite à  Monsieur Nadingar que, s’il veut que les médias et les tchadiens de l’intérieur comme de l’extérieur soient indulgents avec lui, que les membres de sont gouvernement changent de comportement et agissent en responsables. Le peuple tchadien ne fait que leur renvoyer leur propre image. Qu’il change et le peuple changera.   
 
 
 
                                                  Daoud Souleyman Bourma