Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

idriss-deby.jpg

 

République du Tchad

Front pour le Salut de la République (FSR)

Dignité – Justice – Développement

 

Le Front pour le Salut de la République(FSR)

A

Monsieur Idriss Deby Itno Président en exercice de la République du Tchad.

 

Le peuple tchadien a supporté vingt deux (22) ans de galère. Sous votre direction il a connu un retour sans précédent à l’époque médiévale. Au XXI° siècle les tchadiens ne vivent pas mieux que leurs ancêtres qui ont vécu à l’âge de la pierre.

Sur le plan politique, toutes les institutions en dehors de la Présidence de la République n’existent que sur le plan symbolique. Elles n’ont aucun rôle si ce n’est qu’un faire valoir. La totalité du pouvoir (l’exécutif, le législatif et le judiciaire) est concentré entre les mains du seul Président de la République. Et si ouverture il y a, elle n’est faite réellement qu’aux membres du clan du Chef de l’Etat. Avec ce dernier, ils sont les seuls à faire la pluie et le beau temps au Tchad. Un simple berger issu du clan peut facilement accéder au grade de général et enjoindre des ordres à un ministre. Le Tchad d’aujourd’hui est comparable à une dynastie de l’époque médiévale. Le tout tourne autour de Deby et de son clan. Une situation qui déborde très largement les limites du supportable à notre époque.

Sur le plan économique, le Tchad qui est entré depuis 2003 dans le club des pays producteurs et exportateurs du pétrole voit son économie accaparer par la famille Deby et quelques petits opportunistes profiteurs. La masse des tchadiens croupie dans la misère la plus atroce dont les manifestations s’appellent la famine, la malnutrition, la quasi absence des services (eau potable, électricité, téléphone etc.). Les infrastructures n’existent que de nom. Pire le pays ne cesse de s’endetter. Au rythme où évolue la situation, nous sommes bien partis pour hypothéquer l’avenir des générations futures à qui nous allons léguer des dettes faramineuses.

Sur le plan social, c’est le comble. Le système éducatif marche à l’envers. La misère a poussé les enseignants à la clochardisation. Vous vous en doutez un enseignant qui tend la main à son élève est déposséder de toute autorité. Pour un rien, les enfants du clan au pouvoir peuvent facilement menacer un enseignant. Des fois ils peuvent le faire passer au tabassage si l’un d’entre eux se trouve recaler pour insuffisance.

La régression la plus spectaculaire se trouve au niveau sanitaire. Les hôpitaux sont des véritables mouroirs. Les médecins formés à l’extérieur ne rentrent pas au pays à cause de sa réputation sur le plan sanitaire. Ceux qui ont accepté de se sacrifier ont fini pour la plupart de jeter l’éponge en prenant le chemin de l’exil.

Pour toutes ses raisons, le FSR vous propose trois formules dont deux sont laissées à votre  choix. Si vous disposez d’un brun de patriotisme et s’il vous reste encore un sens pour l’intérêt général, vous allez opter pour l’une d’entre elles.

La première formule est l’acceptation d’une table ronde inclusive au cours de laquelle les acteurs s’accorderont sur une plate forme assortie d’une période transitoire qui doit obligatoirement coïncider avec le temps restant de votre mandat. Un premier Ministre de consensus sera choisi par la conférence. Il formera un gouvernement de réconciliation nationale. Sa mission principale doit être l’organisation des élections générales à l’issue de la période de transition.

Pendant la période de transition le Président règne mais ne gouverne pas. Il aura un rôle semblable à celui du Chef de l’Etat allemand. A la fin de la période de transition, il bénéficiera du statut d’ancien Chef d’Etat avec tous les avantages reconnus à ce dernier par la constitution.

La deuxième formule est l’organisation anticipée des élections générales sous la supervision de l’Union Africaine, de la Commission de l’Union Européenne et du système des Nations Unies qui seront les garants de la fiabilité de l’organisation de ces élections et de leur transparence.

La troisième formule est liée au comportement de Monsieur Deby. Si ce dernier continue à persister qu’il n’est pas arrivé au pouvoir par un billet Air Afrique alors, dans ce cas, il ne laisse aucun choix aux tchadiens que celui de le faire partir de la même manière qui l’a permis d’accéder au pouvoir.

N’oubliez pas Monsieur le Président que 2013, une année impaire ne vous appartient pas. Car les année impaires ne portent pas chance aux despotes.

A bon entendeur salut et bonne et heureuse année Monsieur le Président.

Fait à Djimézé Hamra le 31 décembre 2012.

 

Pour le Bureau Exécutif du Front pour le Salut de la République(FSR)

Docteur  Ali Gaddaye Adoukhour

 

Ampliations :

-          Présidente de la Commission de l’Union Africaine ;

-          Président en exercice de L’Union Africaine ;

-          Président en exercice de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale(CEMEAC) ;

-          Président de la Commission de l’Union Européenne ;

-          Monsieur François Hollande Président de la République Française ;

-          Monsieur Barack Obama Président des Etats Unis d’Amérique.