Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

KOSSEI.jpg

Lettre de félicitation à son Excellence  IDRISS DEBY ITNO, Président de la République du Tchad

Excellence,

     J’aimerai avant tout propos en ma qualité de  Directeur national de campagne de l’alliance MPDT/MPS lors des élections présidentielles de 2011 et Préfet Adjoint du Département de  OUARA (Région de Ouaddaï) vous adresser mes vives reconnaissances et sincères félicitations  par rapport à votre brillante et historique investiture à la magistrature supérieure pour un mandat de cinq  ans.

  Je voudrais aussi vous réaffirmer  ma confiance totale et mon soutien indéfectible par rapport à votre programme discours qui, disons en fait, prend en compte tous les secteurs prioritaires à savoir l’autosuffisance alimentaire, la modernisation de l’élevage et de l’agriculture, la construction des abattoirs frigorifiques, le développement du monde rural, la promotion de la femme tchadienne, l’égalité des chances, le recrutement de jeunes à la fonction publique, l’électrification des quartiers périphériques de N’djamena à partir de  la  centrale électrique de Djarmaya, constructions des nouvelles infrastructures ( chemins de fer, aéroports de normes internationales) et j’en passe.

Pour joindre votre programme discours aux actes, aucun tchadien digne de confiance, n’aura besoin de voir avant de croire. Car sur l’ensemble du territoire comme l’a si bien dit madame Loum Elysée les infrastructures crèvent les yeux.

Pour étayer les propos de l’ex vice présidente de l’assemblée nationale, je citerai  à titre d’exemple le trajet N’djamena-Abeché  qui est aujourd’hui factorisé en un temps de 10 heures de voyage par voiture alors que dans les années 2000, il fallait pour cette même trajectoire deux à trois jours.

Excellence,

Dans votre prestigieux programme discours, vous avez promis de faire de la femme tchadienne le trésor; là aussi point n’aura besoin de voir avant de croire ; car presque dans toutes les institutions, la femme tchadienne est  aujourd’hui à l’honneur. En effet, si sous François Tomboulbaye il n’ y avait au titre de l’Assemblée Nationale qu’une seule femme député à l’image de Madame Bourkou Louise et que sous Habré une seule femme Ministre à l’image de Fatimé kimto, aujourd’hui force est de constater que nos sœurs sont honorées et  responsabilisées dans tous les domaines prioritaires et services de l’Etat. Sans avoir la prétention d’être exhaustif, je citerai entre autre Madame Marie Thérèse la toute première femme  Maire de la ville de N’djamena, Halimé Assadya Ali, Directrice de la Radio Nationale  puis de la Télévision, Madame Achta Saleh Damane, Vice Présidente du haut conseil de communication, Madame Zara Mahamat Yacoub Directrice d’une radio privée (DjaFM), Madame Khadidja, Directrice  de publication du journal Horizon femme, Madame SY Koumbo Gali  Ex-Directrice de publication et fondatrice du journal Observateur, un journal qui ,à l’heure actuelle, a du plombe dans l’aile,Madame  Kaltouma  Nadjina double championne aux jeux olympiques et bénéficiaire d’un véhicule et d’une villa  en guise de motivation,Madame Evelyne Fakir Kanazawa lauréate du prix meilleur journaliste au Tchad,Mademoiselle  Mounira  Alio Mitchala lauréate du prix musique RFI , une autre dame dont le nom quelque peu complexe m’échappe  fut nommée en 2009 VICE-RECTEUR de l’Université de N’djamena , Madame Nicole Froud Ex Présidente de la chambre de Commerce,Madame Loum Elysée Ex Vice-présidente de l’Assemblée Nationale,Madame Mariam Moussa Ali Directrice Adjointe de la STEE, une vingtaine des femmes ministres, une trentaine des femmes députés, des femmes enseignantes dans nos universités,des femmes conseillères  à la Présidence de la République  et à la Primature,femmes écrivaines, femmes préfets  ; la liste est vraiment longue .

Qu’ ALLAH le TOUT PUISSANT vous aide  en ce mois béni à traduire dans les actes vos courageux soucis de faire de la femme tchadienne le Trésor  et du Tchad un pays émergent.

Excellence,

Le pays de Toumai qui était classé il y a quelques années dans le dernier rang du dernier wagon de l’excellence universitaire avec une seule Université nommée à tort l’Université du Tchad compte aujourd’hui plus de vingt institutions universitaires reparties sur l’ensemble territoire. Ajouter à cela, les travaux en cours de l’université de Toukra, l’une des rares et prestigieuses universités de la sous région. Voilà une preuve palpable qui confirme  que vous êtes  le seul Président sur les six qui se sont succédé à la tête de notre pays à trouver sans passer par  dichotomie la racine évidente du système universitaire tchadien. A cet effet, Excellence, si vous souhaitez que votre programme discours soit couronné de succès, je vous conseille vivement de nommer à la  tête de ce joyau architectural  des Professeurs agrégés  d’Universités à l’image d’AVOCKSOUMA et de DAYE qui passent tout leurs temps utiles à  servir les Universités étrangères. Le premier enseigne au Gabon et le second en France et au Sénégal  à un moment où chez  nous au Tchad on fait appel  à des  Missionnaires expatriés au cursus douteux qui amènent  quelques fois dans leurs sacs des cours « Googliques », en déphasage avec nos vécus  et réalités quotidiens.

 

 Excellence,

Je ne saurai finir ma lettre de félicitation sans émettre le vœu  de vous suggérer de revoir en hausse les salaires des autorités administratives notamment les secrétaires généraux des Gouverneurs des Régions, les préfets, les secrétaires généraux des départements, les sous préfets (souffre feu) ; car il est un agacement crispé d’admettre qu’un chef de canton gagne un  salaire de (200.000F) presque le double de celui d’un « soufre feu »(125000fcfa) .En matière d’administration quand le chef hiérarchique est placé dans des conditions moins attrayantes  que son collaborateur inférieur, le respect de l’autorité de l’Etat disparaît de lui-même. Sont nombreux ces « soufre feu »  nouvellement nommé mais qui refusent de regagner leur lieu de travail parce que tout simplement le crédit de fonctionnement (2000000FCFA) accordé tous les six mois serait déjà consommé par leurs  prédécesseurs. Face à des pareilles circonstances intenables de survie, les « souffle feu » n’ont d’autres alternatives que de rançonner et raquetter  les pauvres citoyens. Heureusement que cet aspect des choses a été pris en compte dans votre programme discours : « un homme qui a faim est un homme qui n’est pas libre ».Reste donc à augmenter les salaires des fonctionnaires et subventionner les prix des denrées alimentaires sur l’ensemble du territoire.

 

Tout en vous souhaitant plein succès, beaucoup  d’endurances, de patiences et de courages dans votre nouveau mandant, je vous prie, Excellence, de croire aux hautes assurances ………….d’ un Assureur –Préfet !

 

OUSMANE AHMAT KOSSEI, Assureur et Préfet Adjoint du département de OURA (Abéché)

Tel : 0023591555557