Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

UFR2Selon une source proche de l’Union des Forces de la Résistance (UFR), qui a informé la rédaction du blog de ce que va advenir de la situation militaire après la récente visite à Khartoum du despote Deby suite à la normalisation de relations avec le Soudan.


En effet, notre interlocuteur affirme que : «  la plupart de combattants et troupes souhaiteraient descendre sur le terrain, mais sont retenus par les leaders, ce qui ne sera pas d’ailleurs pour longtemps » dit-il. Aussi, ajoute-il que « le temps est proche ».

Il convient de dire que depuis le rétablissement de relations entre Ndjaména et Khartoum, la pression a atteint un niveau très inquiétant surtout du côté des nôtres où la cause et les revendications politiques n’ont jamais été prises en considération par l’opinion internationale ayant une lecture biaisée et faussée du conflit tchadien.


Aujourd’hui, nous sommes convaincus d’une chose que ce rétablissement des rapports entre le Tchad et le Soudan,  permette au moins aux leaders de l’opposition armée tchadienne d’apprécier à juste valeur la gravité de la situation qui pèse sur eux et tenter d’y apporter des réponses claires sans détour.


Et de deux, s’il faut  ajouter,  cette normalisation mettra en exergue la volonté commune des rebelles tchadiens de prouver au public national et international que leur combat s’inscrive dans un cadre de lutte pour l’instauration d’une démocratie réelle au Tchad afin de  garantir au peuple la bonne gouvernance politique, les libertés fondamentales et un processus démocratique fiable avec des élections honnêtes et libres.


Si aujourd’hui,  du côté du Darfour Abdelwahid Elnour leader historique du MLS, a renoncé de signer tout accord de paix avec Khartoum pour pousser ses troupes à affronter l’armée soudanaise, rien n’exclut du côté du Tchad que les responsables politiques et militaires de l’opposition armée, mobilisent à leur tour, leurs forces pour combattre l’armée gouvernementale tchadienne avec une détermination affirmée.


Pour la rébellion darfourie comme celle du Tchad, l’heure a  désormais  sonné.

" C’est une question de vie ou de mort !" renchérit un autre combattant du Front pour le Salut de la République (FSR) qui soutient qu'ils sont sur le pied de guerre.

La rédaction du blog de makaila