Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les opérateurs économiques tchadiens exigent le paiement de leurs créances
 

APA N’Djamena (Tchad) Des opérateurs économiques tchadiens font le siège du Trésor public, depuis une semaine, pour réclamer de l’Etat le paiement de leurs créances qui s’élèvent à 40 milliards de FCFA, a constaté APA.

Selon les commerçants, les créances, dont certaines datent de 2002, traînent au niveau de la Trésorerie générale alors que la procédure de paiement a déjà été engagée par le service de la dette.

En outre, depuis les nombreux scandales financiers survenus l’année dernière, les procédures de paiement ont été simplifiés. Les opérateurs économiques ne comprennent pas que de simples agents au niveau du Trésor général, dont certains se réclamant parents du Chef de l’Etat, refusent de payer.

Pour le président du syndicat des fournisseurs de l’Etat, « il faut un suivi des décisions des hautes autorités de la République ».

« Le ministre des Finances, M. Gata Ngoulou, fait de son mieux pour faire avancer les dossiers de paiement de nos créances. Mais ses collaborateurs, à la division de la comptabilité au niveau du Trésor public, refusent de s’exécuter », a-t-il dit.

« Le pouvoir a lancé une vaste campagne de lutte anti-corruption mais au niveau du Trésor public, il se trouve des gens, bien connus, qui bloquent sciemment les paiements de créances des commerçants, exigeant des pots de vin », a déploré un autre commerçant, Ibrahim Ali Mahamat Zène, dont les créances traînent depuis cinq ans.

« Certains de nos collègues sont devenus des vaches à lait pour ces fonctionnaires véreux », s’est emporté Koina Miliba, un des responsables du syndicat des fournisseurs de l’Etat.

« L’économie du pays ne peut tourner si les opérateurs économiques nationaux n’arrivent pas à recouvrer leurs créances », a-t-il ajouté.

Les commerçants, qui estiment que la campagne de lutte contre la corruption, doit cibler en priorité le Trésor public, menacent de faire un sit-in dans le courant du mois si les autorités n’arrivent pas à décanter leur situation.