Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

net-censure.jpg

Aujourd’hui sans pouvoir nous trompés le Tchad est parmi les pays les moins avancés (PMA) mais aussi le pays le plus fermé au monde. Dans ce monde moderne du 21e siècle la télécommunication en général et le Net en particulier dominent le monde. Les NTIC sont devenus les yeux et les oreilles du monde entier.

 

Le régime de Deby, une dictature confirmée en soi empêche les tchadiens de s’ouvrir au monde  à travers l’internet. Aujourd’hui le Tchad est le pays où l’internet est le plus cher au monde (1000 à 2000 FCFA l’heure). Malgré ce coût élevé et sa rareté, récemment le gouvernement tchadien à décider de censurer le Net dans sur tout le territoire national. Les tchadiens n’ont droit qu’à la Télé Tchad et le site de la présidence de la République qui ne font que diffusé la propagande du régime despotique de Deby et de sa femme Hinda Deby.

 

Pour rappelle, le Tchad a instauré le système de la fibre optique afin d’accéder à l’internet haut débit mais ce projet salutaire a été très vite annulé mais aussi tout le Net censuré. Le marché de la fibre optique octroyé à l’un des fils de Deby a couté des milliards de nos FCFA mais ce projet n’a jamais eu lieu. Même la présidence de la République n’a pas accès d’internet sauf le bureau du dictateur Deby. En matière de la liberté de presse le Tchad est la pure dictature de l’Afrique moderne. Malgré la censure obligée par le régime, certains tchadiens se connecte par d’autres canaux tels que les réseaux sociaux (Face book, Twitter, You Tube…) mais le reste des tchadiens sont laissé à leur triste sort.  

 


Nous lançons un appel à l’opinion nationale qu’internationale que les tchadiens souffrent quotidiennement des bavures du régime despotique de Deby. Ainsi, nous demandons à toutes et à tous de venir en aide au peuple tchadien. Pour Deby il veut gouverner les tchadiens dans l’obscurité totale.

 

Correspondance Particulière

N’djamena, Tchad