Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyyyy

Le MPS, parti au pouvoir au Tchad, a échoué. Il doit plier bagages pour laisser la place à d'autres Tchadiens épris de paix et de justce.

 
Par Vourboubé Pierre
 
Bonjour, Mak !
 
Nous voici repartis pour une deuxième grève de l’UST ! Cette fois-ci, elle va durer sept jours. A moins que M. Idriss Déby Itno, le seul et vrai propriétaire de cette fazenda appelée Tchad, décide autrement. Oui, comme les autres fois, notre PR, maître des travailleurs, peut mettre fin à cette grève en prenant langue avec les travailleurs. Combien allons-nous y perdre ?
 
Cette grève, regrettons-le, est l’énième depuis le 1er décembre 1990, date à laquelle le MPS est arrivé au pouvoir. Chaque fois, les raisons ne varient pas ou peu : augmentation des salaires et non-respect des engagements pris lors des négociations antérieures. Les différents négocient et prennent des engagements. Après, on constate le contraire, aucun engagement n’est respecté. La grève reprend ! Une sorte de boucle !
 
Mais, pourquoi prendre un engagement quand on n’est pas à mesure de le respecter ?  C’est ce que tous les gouvernements successifs ont bien fait ! Non seulement avec les syndicalistes mais avec les partis politiques et les mouvements politico-militaires aussi. On dirait que nous avons un régime qui ne respecte personne, méprise tout le monde. Et les conséquences de nos grèves sont souvent graves, surtout sur les plans économique, social et sanitaire. C’est après tous les drames que le président de la République, en quelques minutes d’entretien avec les syndicats, met fin aux souffrances ! On dirait que dans ce pays, nous n’avons pas la notion de la prévention !
 
Il est vrai que lorsqu’on gère avec un amateurisme scélérat et le mépris du peuple, on oublie aussi de prévenir. Et depuis qu’il est à la tête de ce pays, Idriss Déby Itno a géré ainsi, de manière chaotique, dans le mépris profond de son peuple, en s’entourant des siens et usant de la violence. Il déteste la contradiction. Il se croit plus intelligent, plus fort que tous ! De ce fait, pour lui, les autres sont des esclaves et, comme tels, ils n’ont que des devoirs !
 
Chez nous, le train de vie du gouvernement est allé crescendo depuis l’arrivée du MPS au pouvoir. Chaque fois qu’on forme un gouvernement, tout le monde déplore qu’il soit pléthorique. Les travailleurs constatent le niveau élevé de vie des membres du gouvernement, généralement des parvenus, sans pouvoir y changer quelque chose. Ils assistent impuissants aux détournements des deniers publics. Lors de leur entrée au gouvernement, nos ministres déclarent leur patrimoine. Une fois virés, ils ne disent rien. Parce que pendant leur séjour au gouvernement, ils ont démultiplié leurs richesses. Les travailleurs ne peuvent rien faire face aux dépenses militaires. Créée en 1960, notre armée compte autant de généraux que l’armée française. Nos généraux bénéficient d’un régime de retraite exceptionnelle comme s’ils ont construit le Tchad plus que les autres catégories professionnelles. Les Tchadiens ont les larmes aux yeux quand le Chef de l’Etat dépense des milliards pour un mariage.
 
Bon Dieu, pourquoi les travailleurs doivent-ils être les seuls à consentir des efforts en traînant le diable par la queue ? Heureusement que les Tchadiens ont bien compris le sens de cette grève. ADH, ONG, partis politiques, particuliers, tout le monde les soutient. Bon nombre de militants du parti au pouvoir aussi observent la grève. Il appartient donc au pouvoir de savoir lire ce ras-le-bol pour plus de respect à l’égard de sa population. Les gens en ont assez du mépris. Sur tous les plans, le MPS a échoué. Il faut que ses dirigeants l’avouent et plient bagage pour le salut du Tchad. Les Tchadiens, on ne le répétera jamais assez, ne veulent que la paix, rien que la paix, pas autrement chose que la paix.