Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dr-Nahor-et-deby.jpg

Comme hier, nos  collègues du blog ambenatna, qualifiaient des recalés du Gouvernement d’Emmanuel Nadjingar, rendu public, certains responsables politiques tchadiens qui étaient auparavant dans l’opposition mais ayant fini par rallier le pouvoir central de Deby à la faveur des accords de paix ; lequels étaient attendus soit comme Chef du Gouvement ou bien des probables ministres.

 

 Selon les informations recueillies auprès des sources proches du Mouvement National (MN) du colonel  Ahmat Hassaballah Soubiane, signataire d’un accord de paix en 2009 avec le régime tchadien sous le sponsor de la Libye, ledit accord soulignait dans son contenu et en substance des garanties au cas où l’une des parties en négociation se verra lésée, de recourir  aux médiateurs.


Nos antennes localisées à Ndjaména, nous signalent que le fait qu’aucun membre du MN ne soit retenu dans le Gouvernement, il y a violation grave et claire du contenu de l’accord et que la partie frustrée peut faire valoir ses droits.

C’est ainsi que nous apprenons dans la foulée que le MN serait dans la disposition d’entreprendre la saisine du CEN-SAD et se tourne vers la Libye, Etat garant pour exiger l’application intégrale de l’accord de paix signé sous sa responsabilité.

Par ailleurs, un autre mouvement d’opposition politique en exil en France, dirigé par le Dr Nahor Mahamout Ngawran, chef politique du Front Démocratique Populaire (FDP), ayant rallié le régime d'Idriss Deby de la même année, lequel a bénéficié d’une campagne médiatique intensive au point que certains observateurs lui avaient prédit un poste ministériel dans le prochain Gouvernement tchadien.

Mais force est de constater que l’amertume et le désespoir ont pris la place de l’espoir et du rêve.

En effet, le médecin généraliste, n’a pas été non plus retenu dans le nouveau Gouvernement.

A son propos, nos sources avancent, que son retour au bercail n’a pas l’objet d’aucune  garantie internationale. De plus, la résiliation de son statut de réfugié politique avec l’OFPRA (Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides), compliquerait énormement la situation pour que sa voix soit entendue dans un océan comme le Tchad où seul Idriss Deby demeure le maître du jeu.

Pour le MN de Ahmat Hassaballah Soubiane et le FDP du Dr Nahor Mahmout Ngwaran, l’arbitrage avec Idriss Deby, est une nouvelle bataille juridico-politique qui requiert du souffle et de l’abnégation car cela va être un combat de longue haleine qui exige une remobilisation des nouvelles forces politiques.

A suivre………

Le blog de makaila