Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

kougou-beret-1-.png
Le colonel Adoum Yacoub Kougou
Leader du FPRN.

La soldatesque  de Déby  a  déclenché une campagne de bombardement aérien depuis hier tôt le matin.

Le but de cette manœuvre consiste sans  doute à  vouloir détruire les forces du FPRN, seule entité de la résistance contre le régime qui dispose des bases militaires à l’intérieur du territoire national.

Les informations qui nous sont parvenues font état de cinq morts et une dizaine de blessés.

L’ensemble de ces victimes est issu de la population civile vivant dans les villages situés aux alentours de la ville de Tissi.

Parmi les quatre villages ciblés, celui de ROUTROUT a été le plus profondément éprouvés avec 4 adultes tués et dix autres blessés. Au village de DJIBEL deux personnes ont été touchés, dont un enfant de moins de 4 ans qui a succombé à ses blessures.  Les villages de GOOZA et GADAR n’ont enregistré que des pertes matériels et des bétails.

Concomitamment à ces frappes, l’armée de Déby a aussi tenté une percée terrestre avec trois colonnes (dont l’une provenait de Birao (RCA)) ; sauf que cette tête de pont de l’armée a été vite décapité par les forces du FPRN.

Le bilan de cet accrochage se résume comme suit :

Côté gouvernemental :

-    4 Toyotas dont une équipée de lances roquettes  multiples

-    Un camion citerne

-    Un véhicule de transport de troupes

Le FPRN ne déplore aucune victime selon nos sources ni pertes matérielles.

Cette franche attaque de Déby contre le FPRN prouve à suffisance que leFront demeure la plus grande menace pour le règne du dictateur et de ses intérêts mafieux.

Espérons que les autres entités de l’opposition armée ne s’emmurent pas dans la pusillanimité et prennent cette agression comme l’ultime combat pour anéantir définitivement ce régime.

La Redaction de Tchadonline.com