Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dassert 2Bachir[1]

Le colonel Djibrine Dassert
du MPRD.
Mes respects !

Les autorités tchadiennes par le biais du ministre de l’intérieur Ahmat Bachir, ont présenté à la Télé Tchad,  à la presse locale et étrangère, un homme en treillis militaire, qu’elles ont appelé le colonel Djibrine Dassert, chef du Mouvement pour la Paix, la Reconstruction  et le Développement (MPRD).

Finis, les  communiqués de presse interposés entre la partie gouvernementale et le MPRD, et nous voici devant  les faits.

N’étant pas à Ndjaména, il nous est difficile d’identifier et de reconnaître cette personne en tenue de combat, présentée au nom du colonel Dassert.

Que la version gouvernementale soit vraie ou fausse, là, n’est pas le débat, ce qui nous intéresse aujourd’hui, réside principalement au niveau de la résolution du problème tchadien par la violence armée, qui, à notre sens de compréhension de la chose, reste malheureusement,  l’option privilégiée aussi bien par le régime de Deby que par les mouvements d’opposition militaro-politiques au Tchad qui ne renoncent pas  à leur volonté globale,  d’opérer le changement politique dans le pays à défaut d’une voie consensuelle par les urnes.

Une fois encore, nous sommes devant un  cas évident de violations flagrantes et récurrentes  par le Tchad des conventions internationales relatives aux prisonniers de guerre, signées et ratifiées sans être honorées.

Le colonel Djibrine Dassert a été exposé à la presse par les autorités de Ndjaména dans le seul but de faire valoir une victoire imputée à des forces occultes qui  règnent  par la brutalité et la terreur sur des populations civiles démilitarisées et désarmées, afin de les intimider et décourager tout élan de sédition générale face à une situation endogène  complètement intenable dans le pays.

Par le passé le même régime tchadien a montré à la télévision nationale et à la presse étrangère, les combattants de l’UFR et des hauts responsables dont le colonel Hamouda Mahamat, fait prisonniers lors des affrontements de mai 2009 faisant ainsi fi aux principes du Droit humanitaire international.

Aujourd’hui, il convient de rappeler à  Ndjaména au strict respect de ses engagements par rapport aux traitements infligés aux prisonniers de guerre.

En attendant que le MPRD confirme l’arrestation de son leader de façon officielle,  il sied d’interpeller  le Comité International de  la Croix Rouge (CICR), institution  en charge de faire appliquer et respecter le Droit humanitaire international par les Etats signataires, de peser de tout son poids pour assurer la sécurité, l’intégrité physique et morale de tous les prisonniers de guerre se trouvant sur le sol tchadien et qui dépendent de la protection des autorités en place.

Aussi, demandons-nous aux organisations internationales censées connaître les droits et obligations du prisonnier de guerre  de faire valoir les principes qui régissent les règles  élémentaires du Droit humanitaire international dans sa dimension globale.

Au MPRD, notre blog en appelle au sens élevé de la lutte pour le dévouement patriotique afin que triomphent la justice et le droit au Tchad contre toutes les forces contrevenantes des valeurs démocratiques universellement reconnues par la communauté internationale.

Notre blog renouvelle son indéfectible soutien médiatique et politique à toutes les forces opposées au pouvoir central d’Idriss Deby imposé  par  la France à notre peuple épris de justice, de paix et libertés et dont le règne ne fait toujours pas l’unanimité.

En fin, c’est dans l’unité et la détermination collective que naîtra la victoire de l’opposition civile et armée tchadienne contre le régime d’Idriss Deby dans notre pays.

 

Makaila Nguebla