Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

massakory.JPG

Selon nos correspondants à Massakory, par le biais des Chefs de cantons,  les militants du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), font la pression sur la population pour rencontrer Idriss Deby, mais, celle-ci oppose un refus catégorique  et décline toute proposition visant  à être reçu par le dictateur tchadien.

Les populations de Massakory accusent Idriss Deby de démagogue, trompeur et  faux type. En 23 ans de régne, il n’a pas honoré ses promesses, il n’y a pas d’eau, d’électricité. Le seul château d’eau de la ville de Massakory est en panne depuis 3 ans et le chantier de  la centrale d’électricité  est inachevé, les services hospitaliers sont dans un état de délabrement avancé.

Les prisonniers meurent de faim dans la maison d’arrêt, les agents de l’administration publique sont corrompus au même titre que la justice.

Les Prefets ,sous-Prefets et le Gouverneur sont à l’origine de la  dissension entre les populations à cause de leurs pourboires. Ils créent des villages dans les champs des autres, donnent l’ordre de creuser des puis dans le Ouadi des uns. Si les gens réagissent, on dit que la zone est réservée et sera attribuée aux Zaghawa.

A Massakory,  si tu n'es  pas militant du Mouvement Patriotique du Salut (MPS),  tu fais l’objet d’humiliation. Le MPS égal DDS.

Le commerce, l’élevage, la fraude est Zaghawa. Tout comme les postes militaires tels que : Commandant de brigade, commissaire, com-légion. Ils récupèrent les animaux des éleveurs, en leur évoquant des prétendus impôts  et prélèvements.

Au Tchad, les Chefs militaires, les policiers, les commandants de brigades, les sous-préfets et les préfets fixent des amendes aux populations sans défense. L’injustice est instituée par l’administration civile et militaire  tous complice.

La persistance de ces actes est à la base du ressentiment des populations contre le régime Deby.

A suivre……

La rédaction du blog de makaila