Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

FEDERATION, ACTION POUR LA REPUBLIQUE                                    

( FAR /PARTI FEDERATION )                                                             

COORDINATION EXECUTIVE REGIONALE

REGIONALE DU MOYEN CHARI

TEL:  6396902 / 95916787/ 99280413

N° 08 FAR-PF / CERMC / 2010

 

                                         A Monsieur le Coordinateur Exécutif Fédéral

                                       de Fédération Action pour la république à N’Djaména

 

Objet : Information

 

Nous vous adressons cette correspondance pour vous informer d’une situation difficile que traverse Tedingam Djasbaye, proviseur au Lycée de Moussafoyo et représentant de notre parti dans la Sous-préfecture de Moussafoyo, département du Barh-Kôh, région du Moyen Chari.

 

En effet, Tedingam Djasbaye est membre de la CENI sous-préfectotale de Moussafoyo où il est Rapporteur adjoint. Il a commencé à avoir des problèmes avec le Sous-préfet de la localité, un militant convaincu du MPS, pour ses prises de position contre certaines irrégularités qui entachent le bon fonctionnement de la sous-CENI pendant le recensement électoral de juin dernier : irruption régulière de l’autorité administrative dans le local de la CENI pour donner des instructions.

 

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est l'élection législative du 13 février 2011. En effet, le sous-préfet a reproché indirectement à TEDINGAM Djasrabaye d’avoir empêché la fraude dans certains bureaux de vote et surtout la falsification des procès-verbaux des résultats sur la route entre Moussafoyo et Sarh (50km). Depuis cet événement les relations sont devenues plus tendues avec des réprimandas verbales du Sous-préfet.

 

Le jeudi 24 mars 2011, Tedingam Djasbaye s’est rend à Kaga où réside sa mère pour lui faire reconstruire sa case. Un coup de fil lui demande de rentrer immédiatement à Moussafoyo car il est recherché par le Sous-préfet. Arrivé le lendemain, vendredi 25 mars 2011, le Sous-préfet par des invectives, l’informe de la convocation urgente du Préfet du Barh-Kôh à laquelle ils doivent répondre tous les deux. A Sarh, à la Préfecture, le Préfet envoie lui chercher un bout de papier du gouvernorat. Car selon le Préfet, c’est le Gouverneur qui a envoyé le chercher. On lit sur le bout de papier :« Mr le ProviseurPasser voir ISMAEL MANSOUR à l’auberge beausejour »

Cela veut dire que c’est ISMAEL qui cherche à voir TEDINGAM Djasrabaye .

 

A l’auberge Beausejour, un ouvrier dit à TEDINGAM Djasrabaye « Si c’est l’homme qui a deux gendarmes pour sa protection que vous demandez, il est déjà parti de l’auberge ». TEDINGAM Djasrabaye repart à la Préfecture. De là, il est conduit au Gouvernorat où il n’a pas rencontré le Gouverneur, car il est resté dehors pendant que le Préfet, Sous-préfet et le Délégué de police s’entretiennent avec le gouverneur. Après l’entretien, l’ordre a été donné à TEDINGAM Djasrabaye de rentrer, mais d’attendre une autre convocation.

 

Du Gouvernorat, TEDINGAM Djasrabaye descend au siège du parti (au domicile de Kakolé) pour expliquer ce qui lui est arrivé avant de rentrer. Après l’avoir écouté, Kakolé lui conseille d’attendre le lendemain 26 mars 2011 pour rentrer très tôt le matin car il se fait tard. Il obtempère. La même nuit à 21h, TEDINGAM Djasrabaye reçoit un coup de fil de Moussafoyo l’informant du passage musclé d’un haut gradé accompagné des gendarmes chez lui à 20h 15. Le lendemain, samedi 26 mars 2011,  l’équipe des militaires de la veuille est repassée vers 5H après avoir fait un tour chez la mère TEDINGAM DJASRABAYE à KAGA.

 

D’après les sources dignes de foi, les militaires partis pour arrêter TEDINGAM Djasrabaye à Moussafoyo le 25 et 26 mars 2011 sont dirigés par M. ISMAEL MANSOUR venu de N’Djaména pour cette mission spéciale.

 

En définitive, nous, à la Coordination Exécutive Fédérale de FAR/PF du Moyen Chari, ignorons ce qui est reproché à TEDINGAM Djasrabaye . Le délégué de police contacté au téléphone le 26 mars 2011 à 18h 45 nous dit qu’il ignore les raisons pour lesquelles ISMAEL MANSOUR, Inspecteur Général de la police venu de N’Djaména en mission d’Etat cherche notre camarade.

 

Fait à Sarh, le 27 Mars 2011

LE COORDINATION EXECUTIVE REGIONALE

 

Béadoumngar Djingar

 

 

Source:  yorongar.com