Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

arrr

République du Tchad

Front pour le Salut de la République(FSR)

Dignité – Justice – Développement

 

Communiqué N°0003/FSR/BE/2013.

 

La Grande Muette continuera-t-elle à garder le silence encore pour longtemps ?

 

Nous ne le pensons pas. Car, celle-ci a subi toutes sortes d’humiliation, de dénigrement et de mépris depuis plus de vingt(20) ans.

Les résolutions de la Conférence Nationale Souveraine(CNS) et celles des états généraux des armées relatives à la mise sur pied d’une véritable armée nationale , une armée républicaine dont la mission première est la défense de l’indépendance nationale et de l’intégrité territoriale, ont été rangées dans le placard de Deby. Rappelons que ces textes ont suscité un optimisme général et un enthousiasme particulier au sein de l’armée.

Nous ne devons pas oublier que l’armée tchadienne telle qu’elle se présente est composée essentiellement des anciens combattants  et donc ne disposant d’aucune aptitude requise d’un soldat et à fortiori d’un officier. Beaucoup se sont retrouvés dans l’armée par concours des circonstances. Ces combattants ont pour objectif initial le changement qui doit déboucher sur plus de justice sociale, du respect des droits de l’Homme et de démocratie. Conditions incontournables  pour ouvrir la voie au bien être social des tchadiens. Beaucoup d’ailleurs avaient affiché à son temps une ferme volonté d’abandonner l’armée à l’issue de leur entrée en possession des droits qui leur sont dus. Malheureusement, le programme démobilisation, désengagement et réinsertion (DDR)  financé à coup des milliards par la Banque Mondiale ; retenez votre souffle, au titre des dettes bien sûr. C’est-à-dire que les tchadiens sont tenus à rembourser. Ces fonds ont été détournés par Deby et ses acolytes et le DDR est enfoui dans les calandres grecques.

Pendant ce temps, Deby continue à narguer, humilier et mépriser ce qu’il appelle lui-même l’armée nationale tchadienne. Celle-ci n’est choyée et caressée par le maitre de Ndjamena que lorsqu’il y a bruit des bottes. Autrement la vision que Deby a de son armée est que ce corps est composé des hommes et des femmes appelés à servir de chair à canon. Le comble de l’humiliation et du mépris est qu’ il n y a ni formation ni programme d’alphabétisation destinés à hisser le niveau aussi bien du soldat que l’officier afin de réduire l’écart entre lui et son collègue de par le monde.

La situation devient encore dramatique lorsque des individus ne disposant d’aucune qualité ni physique ni intellectuelle, pire certains sont des bergers attitrés d’autres  des adolescents, sont bombardés de grade des généraux pour la simple et unique raison est que ces derniers sont soit la progéniture du Président de la République soit qu’ils appartiennent à son clan.

Existe-il d’autres motifs plus forts que ceux que nous venons de citer pour provoquer une réaction de la grande muette ? N’oubliez surtout pas que votre silence est tantôt interprété comme étant une lâcheté et les lâches on marche dessus, tantôt comme un chèque en blanc dont dispose le Chef Suprême des armées avec l’accord tacite du corps kaki. Autrement dit une discrimination flagrante cautionnée par l’armée.

Dans tous les cas, le Front pour le Salut de la République(FSR) s’insurge contre cet état de fait, condamne avec la plus grande fermeté son usage et interpelle l’armée nationale tchadienne sur le silence qu’elle observe face à une injustice caractérisée qui la frappe directement en sus de la situation générale que connait le pays.

 

                                                                             Fait à Djimézé-Hamra le 10 décembre 2013.

 

Pour le Bureau Exécutif du Front pour le Salut de la République(FSR)

 

Docteur Ali Gaddaye.