Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Deux ans après la disparition, à N'Djamena, d'Ibni Oumar Mahamat Saleh, deux organisations non gouvernementales françaises ont "exhorté" la France, mercredi 3 février, à" exercer davantage de pressions sur les autorités tchadiennes pour qu'elles révèlent immédiatement le sort" de cet opposant tchadien. Amnesty International et l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture demandent aux autorités françaises de "livrer à la famille de M. Saleh tous les renseignements en leur possession". Elles rappellent la promesse de M. Sarkozy, en février 2008 : "La France veut la vérité et je ne céderai pas sur ce point." "Il doit dire ce que la France sait", a déclaré, mercredi, Gaëtan Gorce, député (PS) de la Nièvre, partisan de la création d'une commission d'enquête parlementaire. A N'Djamena, l'opposant Saleh Kebzaboh a déploré que le gouvernement tchadien "joue sur le temps". Ibni Oumar Saleh serait mort en février 2008 après son arrestation lors de la contre-offensive menée par l'armée tchadienne visant les rebelles qui voulaient s'emparer du pouvoir.

Source de l'article