Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

R E P U B L I Q U E        D U            T C H A D

===========================

U N I O N      D E S          F O R C E S     P O U R    L E    C H A N G E M E N T

(      U   .   F   .   C   . )

 

 

COMMUNIQUE  DE PRESSE: N° 003/UFC/COR-NAT/PP/2010

Relatif à l’adoption de la Résolution des Parlementaires Français sur la Disparition de Mahamat Saleh Ibni Oumar, Secrétaire Général du PLD.

 

La Coordination Nationale de l’Union des Forces pour le Changement (UFC) salue  l’adoption de la résolution présentée par le député socialiste Gaëtan Gorce dont l’objectif est de faire pression sur le régime autoritaire de N’Djamena pour qu’il apporte toute la lumière sur la disparition de Mahamat Saleh Ibni Oumar dont il est sans conteste, le premier responsable.

Les contorsions désespérées et franchement affligeantes de Bernard Kouchner pour absoudre toute responsabilité des autorités françaises dans cette disparition n’ont manifestement pas convaincu et c’est  à l’unanimité que les députés français ont adopté cette résolution. Cette prise de position inédite des députés français  est un véritable camouflet au soutien inconditionnel de Sarkozy au maître absolu de N’Djamena.

L’UFC appelle les Autorités françaises a  répondre d’une part favorablement à cette demande des hauts représentants des institutions de la République en usant à bon escient sa grande influence sur les autorités tchadiennes pour qu’elles disent ce qu’elles ont fait de l’opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh et d’autre part, cesser son soutien aveugle au régime de Ndjamena qui  rend la France complice des actes odieux de violations systématiques des droits fondamentaux des tchadiens..

L’UFC constate avec  regret le silence et le manque de soutien à cette démarche des députés français par l’ensemble de l’opposition tchadienne tant intérieure qu’extérieure et exhorte avec force l’opposition  tchadienne pour qu’elle joigne ses efforts à cette recherche de vérité et  amène les autorités françaises à une coopération plus responsable et plus soucieuse des droits de l’Homme dans notre pays.

Paris le 29/03/2010

Le Coordinateur National de L’UFC

Le Colonel Adoum Yacoub Kougou