Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L'Ordre de Médecins du Tchad (ONMT) dans l'impasse! L'ordre des Médecins du Tchad (ONMT) dirigé par Dr Tétimia, médecin militaire, s'illustre par son manque d'engagement dans la gestion de la pratique médicale au Tchad. Il s'illustre par un laxisme qui laisse libre pratique d'une médecine rétrograde et hautement dangereuse pour la population tchadienne livrée à une exploitation honteuse de leur santé.

 De nombreuses cliques organisées dilapiident les ressources de la population vulnérable et malade dans des évacuations sauvages et lucratives vers la Tunisie, un repère de mafioso incontrolé.

 

Une de ses cliques est dirigée par M. Abakar Haggar, ancien enseignant de physique, non médecin, à la tete de la structure ZINA qui concocte des évacuations en s'emparant des ressources d'évacuation de fonctionnaires tchadiens, avec des contacts de cliniques privées mafieuses de la Tunisie. Cette clique est seule reconnue par l'Etat et se fourvoit dans toutes les sauces d'évacuation, y compris les formalités d'évacuation des malades ou des supposés-malades de la Republique.  Une ENQUETE privée est en cours contre cette maffia. - Certains faux-médecins, venus de Guinée, avec un même diplôme, mêmes notes et mêmes documents scannés se sont intégrés à la fonction publique ces 4 dernières années, avec la bénédiction du Ministère de la Santé et exercent une médecine empirique à Ndjamena et dans les provinces sous le nez et la barbe de l'ONMT qui garde un silence complice ou obligé.

 Dr Ali Garandi, vieux médecin, formé sur les tas en chirurgie, proclamé en oncologue pratique une chirurgie barbare au sein de l'HGRN et cela sans aucune preuve de cancer qui doit être diagnostiqué avec l'anatomoathologie et bien d'autres examens inexistants au Tchad. Il n'est ni verbalisé, ni empeché dans cette pratique douteuse et inexpérimenté de Dr Garandi qui réfuse le bistouri aux jeunes chirurgiens formés et prêts à servir la nation.

 

Il gère ses opérés dans une opacité totale sous le regard appeuré du Directeur de l'HGRN en parti complice. - De nombreuses cliniques privées sans moindre plateau technique poussent comme des champignons sans l'aval de l'ONMT et les malades sont grugés sans aucun respect de l'art médical.

La clinique MELINA de Dr Rimtebaye fait de nombreuses  victimes par mois mais l'ordre de Médecins
n'a juste verbalisé ce criminel que deux fois et sans autre surveillance. - Des médecins escrocs d'Egypte, de Tunisie et d'Arabie attérissent au tchad, à l'Hopital LIBERTE du Tchad, exercent une médecine libertine et catastrophique et se remplissent les poches en 2 ou 3 semaines avant de s'envoler pour leur pays, dans une escroquerie camouflée de collaboration et de médecine humanitaire.

 


Les uns promettent de soigner les yeux, d'autres les rhumatismes, le diabete etc... en utilisant de drogues calmants pour quelques jours, sans reellement traiter le mal par les racines. - Des étudiants en infirmerie au Nigeria se sont inscrits à la FACSS de Ndjamena et sont en passe de devenir des médecins sous le regard des autorités décanales de la FAcss - Des infirmiers tchadiens se sont intégrés comme médecins à la fonction publique avec de faux parchemins de Médecins et exercent une médecine effroyable avec le corollaire des morts par dizaines sans que  l'ordre ne puisse les empecher cet exercice illégal et frauduleux.

Ces infirmiers ont de faux diplomes de guinée conakry, de Nigeria, de Russie, de l'Algérie.... -L'ONMT doit exiger à tout médecin, étranger ou tchadien, une intégration à l'ordre du Tchad avant tout exercice de la médecine au Tchad mais DR Tetimia s'absout dans un attentisme grave et complice. Son silence est un crime.

 

Ainsi des infirmiers retraités ou en activité, des faux-diplomés et même de commercants analphabetes exercent la médecine au Tchad. Ces diffèrentes pratiques et réalités du Tchad font du patient tchadien un homme livré aux diables corrompus et à la ruée vers les villlages du cameroun - miskiné, mora, maroua- ou du Soudan-

Djinéné, fasher, Kournoye- pour les moins fortunés et vers Tunisie, Egypte, Yaoundé pour les riches, qui sont tous arnaqués par une maffia organisée depuis ces pays cités, qui ont des répreentants patentés et ayant pignons sur rue à Ndjamena. L'Etat tchadien, les minisètres de la santé, de la Moraliation et l'ONMT sont interpelés pour mettre de l'ordre dans la SANTE des tchadiens livrés à des charognards et des vautours cupides qui squattent les aéroports, les cliniques privées et mêmes les hopitaux publics dans une pratique illicite de la médecine au pays de Toumay.  

 

Hassana Patrice Journaliste d'Enquetes.