Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Nous avons constaté avec beaucoup de regret ces derniers temps à la télé-Tchad que les débats sont orientés par le système pour désorienter davantage le peuple tchadien tant meurtri par les guerres fratricides.

Des soi-disant, cadres, docteurs et chercheurs viennent devant le plateau de la Télé-Tchad et tentent de raconter chronologiquement les différentes étapes des crises qu’a connu notre pays sans études, ni recul ou moins encore des analyses rétrospectives et disons tout court sans recherches d’ordres sociopolitiques, quelle honte pour ce pays en voie de disparition.

De ce débat, nous avons retenu ce qui suit, le problème du Tchad est de la responsabilité des cadres et des hommes civilisés. Les trois pays qui sont les plus cités, la France, le Soudan et la Libye. Nous leurs dirons que c’est faux.

Pour preuve, les subdivisions cantonales, le redécoupage administratives sont orchestrées par le système au pouvoir, qui croit encore au dicton de, diviser pour mieux régner. En outre, les nominations au grade de général sont réalisées par voies ethniques, et c’est le système qui encourage cela. On devient « général » parce qu’on divertit le Président de la République (Antchami et autres)……

Quand les jeunes ne trouvent pas d’emploi, quand la jeunesse est humiliée, quand l’économie est bafouée, quand les ressources sont bradées, la jeunesse n’ayant plus d’autres alternatives (liberté d’expression, vie démocratique réelle, liberté fondamentale ……), quand l’Etat n’existe plus, la jeunesse ne peut que choisir l’option militaire. On dirait que les tchadiens ont oublié la jacquerie de 1965 de Mangalmé. A cette époque, les cadres n’existaient presque pas. Le soulèvement a été populaires et paysans et la suite de l’injustice et la cochonnerie des gouvernants de premières ères des indépendances.

Le malheur du Tchad est que, le cahier de charge de la CNS n’a jamais été appliqué, quand Dr Fidel Moungar a tenté, il a été éjecté et ceci pour de bon. Donc, où en sont les causes du problème tchadien.

Si la page est tournée comme disait Deby à Ati, il faut des nouvelles bases. Des nouvelles bases exigent des sacrifices énormes. Retraiter tous les généraux, restituer tous les biens de l’Etat, restaurer l’ordre public. 

Pour finir, nous confirmions une fois de plus que c’est l’injustice qui alimente l’opposition armée. Que nos frères chercheurs et autres soit à la hauteur de ce qu’ils disent, comme Ngali, l’histoire en jugera.

Mahamat Addanao