Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

1302695631-tchad.jpg

Interrompues depuis les événements du Tchad de 1979, le régime d’Idriss Deby a annoncé sa pseudo-volonté d’augmenter les allocations familiales des fonctionnaires tchadiens qui tirent  le diable par la queue des décennies durant  du fait de mauvais traitement salarial.

 

Après 21 ans de règne au pouvoir autocratique et tyrannique, Idriss Deby et ses proches  sont tenus responsable et  à l’origine d’une gestion politique autarcique et opaque,  du pillage systématiques des ressources naturelles et économiques du Tchad, de l’enrichissement illicite et de blanchiment d’argent investis ici et là et  sous d’autres cieux.  Ils  viennent de se réveiller pour se rendre compte de la nécessité impérieuse de consacrer  les cinq (5) ans de mandat indésirable  pour se rattraper et amadouer le peuple.

 

Par ailleurs, il convient de rappeler  que le régime de Ndjaména est légendairement reconnu comme un redoutable champion de mal gouvernance politique, démocratique et économique, doublé des vastes corruptions au plan national qu’international.

 

L’annonce d’ augmentation des allocations familiales qui passe de 600 franc Cfa à 2000 fcf cfa en faveur des fonctionnaires tchadiens,  relève de la poudre aux yeux  d’une  orientation politique nouvelle qui vise à endormir l’opinion publique tchadienne largement avertie par les  dérives autoritaires  d’ une  gestion socio-économique malsaine.

 

Personne n’est dupe ! Si aujourd’hui au Tchad, les enseignants à divers niveaux des établissements privés comme publics,  tombent sous les coups des tentations matérielles et accordent des diplômes de complaisance aux élèves véreux,  les magistrats, les cadres de l’administration publique empochent des pourboires dans les couloires des citoyens, les médecins contraints par la misère, vendent  quelques produits pharmaceutiques pour répondre aux exigences sociales de leurs familles, cela découle inéluctablement d’une politique nationale délibérément  défaillante mise en place par les tenants du pouvoir pour asservir la société tchadienne.

 

Les Tchadiens dans leur écrasante majorité ne supportent pas le régime actuel, ils l’ont prouvé lors de ces dernières échéances législatives et présidentielles par des abstentions générales sur l’ensemble du territoire national.

 

Idriss Deby, un habitué du forcing électoral  et du  maintien au pouvoir contre la volonté démocratique et populaire.

 

La situation socio-économique des fonctionnaires de l’administration publique comme privée du Tchad, passe nécessairement par la mise en place d’une véritable politique d’amélioration substantielle de leurs conditions de travail sur le plan ergonomique, de prise en charge médicale, des offres des vacances à leurs enfants et d’un cadre de vie digne, une simple augmentation des allocations familiales ne suffit pas.

 

Pour atteindre ces objectifs, Idriss Deby et son entourage doivent rapatrier tous les fonds dilapidés au Tchad et investis dans le monde arabe, en Afrique du sud et en Asie.

 

Notre blog  invite les  principaux responsables des Centrales syndicales du pays, à saisir l’opportunité  pour réagir sur la question d’augmentation des allocations familiales afin de rappeler  aux autorités tchadiennes leurs incuries.

 

Ecoutez à cet éffet ce reportage:  ICI

 

Makaila Nguebla