Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

arm--e-fran--aise-copie-1.jpg 

La question du bail des structures militaires françaises au Tchad a déjà été évoquée par le chef de l'etat, le Président Idriss DEBY ITNO, mais est restée sans suite,   certainement par un défaut de suivie.

 

Il revient donc aux élus du peuple, c’est-a-dire a l'Assemblée Nationale, de prendre a bras le corps  le règlement de ce probleme, car il est bien la question de Souveraineté Nationale: A moins d'être un pays occupé, aucune nation n'autorise ni ne tolère la présence, permanente et maintenant injustifiée sur son territoire d'une armée étrangère.

 

Il s'agira par la suite d'aborder d'autres aspects de l'héritage colonial tel que la situation réelle de l'Aéroport International Hassan Djamouss, etc...

 

En effet le Président de la République l'a si bien  souligne, aucune compensation financière n'est versée au Tchad en contrepartie de l'implantation de cette base. Nous devons reprendre en charge les domaines dans lesquels l'assistanat crée et maintenu par Epervier, fait croire aux Tchadiens que l'existence de cette base est une nécessite.

 

En effet, que dire du recours quasi systématique a épervier pour les incendies? Que dire de la présence sinon de l'omniprésence des officiers français a    la moindre cérémonie impliquant l'A.N.T comme si notre armée était cogérée par le Tchad et la France (Ces  militaires français doivent attendre d'être convies a ce genre de cérémonie au même titre que les officiels d'autres pays) 

 

Il va de soit que les accords militaires (s'il en existe réellement) doivent être révisés.

 

Le Président de la République fait sa part quand il aborde, une fois, deux fois, etc...Ce genre de probleme.Il est dommageable pour la nation, que nous le laissions seul sans qu'il n'y est d’échos, ni au sein de la population ni parmi les animateurs de la vie publique.

 

Il appartient, aux élus, a la société civile, aux animateurs de la vie publique d'une façon générale d'être vigilants quand il s'agit de défendre nos intérêts. 

 

 Je pense aux chroniques d'Ahmat MAKAILA dont la justesse et la pertinence ne sont plus à démontrer.

 

Monsieur le Directeur, songez à mettre sur pied une association ou institut  du genre "VIGILENCE CITOYENNE», afin de traduire en réalité les idées que vous partager avec vos concitoyens dans vos éditoriaux et d'en analyser d'autres  tels que:

-La cherté des billets Air France et l'obtention du visa pour la France.

-La pléthore d ONG qui quelques fois, fonctionnent en doublons.

-La tenue systématique de séminaires et autres rencontres du genre au CEFOD (la Maison De La Culture est disponible).

-L'efficience même de ces seminaires:contribuent-ils réellement au développement ou est-ce la encore un de ces multiples moyens pour retarder l'éveil des consciences et de détourner notre attention de l'essentiel.

 

Le loyer que versera la France en contre partie de l'implantation de sa base pourra servir (ce qui suit n'est évidemment qu'une suggestion puisqu'il reviendra a l'état sinon a l'armée de gérer ce pécule):

-aux œuvres sociales de l'A.N.T

-aux anciens combattants

-à l'édification de logements pour les militaires

-a l'équipement du génie militaire(en cas d'incendie ou de catastrophes naturelles, les gars répondront bien présent et plus besoin de solliciter une assistance extérieure)

-enfin la construction d'un hôpital militaire pouvant nous éviter les evacuations.N'oublions pas qu'une évacuation est synonyme de:

-Frais de transport

-Frais d'hébergement

-Frais alimentaire etc...

 

Enfin sans cette solidarité nationale, sans cette conscience patriotique, sans ce soutien indispensable (nous parlons ici de la mère patrie, donc les intérêts partisans passent au second plan), le Chef de l’état est isolé, affaiblit  et susceptible d'être victime de chantage de toute sorte et du genre "Nous avons sauve ton régime donc pas de compensation pour les victimes de l'Arche de Noé», «Fais ceci ou nous ressortons tel dossier", etc...etc...

 

C'est dans un tel contexte :

-qu' un type s'est permis de dire "J'IRAI LES CHERCHER QUOIQU'ILS AIENT FAIT"

(Situation inimaginable sous le Président CHIRAC et improbable sous le Président HOLLANDE, bien que des sujets de discorde ne manquent: dernièrement des troupes de l'armée française seraient venues s'entrainer au Tchad. Cela entre-t-il dans le cadre des fameux accords de défense? Le Tchad n'est pas un lieu de villégiature. Au Mali, a-t-on une fois de plus fait du chantage au Président pour l'envoi de nos troupes?)

 

Enfin avec l'affaire HABRE c'est une bombe a retardement qui risque de pulvériser tout le pays: personne ne doit se réjouir du malheur d'autrui, ni en souhaiter. Les victimes ont droit à la justice et HABRE, à un jugement equitable.Il faut savoir tirer les leçons du passé.

 

Le maitre mot est VIGILANCE.

 

Un compatriote d'Amérique du Nord.