Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ciad-205.jpg

M.Mahamat Abbo Sileck,leader de l'ANR

Au royaume des bandits de grand chemin, Deby est hors catégorie, personne n’a jamais fait mieux (ou pire ?) et espérons que personne ne pourra le dépasser. En dessous de Deby, mais jouant tout de même en ligue 1 des voleurs nous avons la vaste confrérie des opposants/businessmen. Beaucoup a été dit sur Mahamat Nour, l’analphabète bouché et bovin du Darfour ainsi que sur le couple Nouri, unis dans l’affairisme cosmopolite.

Intéressons nous maintenant à Timan, un spécimen de prédateur autonettoyant et velléitaire. Du temps ou les jumeaux Erdimis étaient bien en cour, ils avaient en main le pétrole et le coton, l’or noir et l’or blanc du Tchad. Ils ont consciencieusement dilapidé à leur avantage exclusif, les richesses du Tchad.

Timan, en détruisant CotonTchad a jeté des milliers de familles dans la misère.                            On ne compte plus les entreprises publiques qu’il a rachetées au franc symbolique avant de les saccager et de vivre dessus sans vergogne. Du temps de leurs splendeurs, tous les hauts fonctionnaires devaient reverser une partie de leurs salaires aux jumeaux.                          Avec une partie de l’argent dérobé, Timan et son frère ont acheté maints immeubles à Paris, tout simplement parce qu’une rue se nomme, rue de… Berry ! Les achats de propriété sont innombrables : au Maroc, aux Etats Unis, en Malaisie, en Espagne, etc.… Le duo Erdimi est une société immobilière de taille internationale dont les possessions, une fois aux mains du duo se caractérisent par une saleté repoussante et une odeur nauséabonde. Mais quelle cuisine peu ragoutante peuvent-ils bien faire pour que partout règne cette odeur de charogne caractéristique ?

C’est Timan que Deby, après le coup d’Etat en RCA, a chargé d’étendre le conflit au Darfour pour créer un Etat Zaghawa transfrontalier, le Zaghawa Al Kobra. C’est Timan qui, avec son parent, Abderahim Bahar Itno, a organisé les zébédéyés, les Jandjawids tchadiens dont les exactions sont d’autant plus horribles que personne n’en parle.                                              C’est Timan qui a théorisé l’idée que les Zaghawas sont au dessus des autres Tchadiens qui ne sont que des « esclaves » à qui on peut tout prendre par la terreur. Ce sinistre individu a confisqué à son profit les biens, les terres cultivables, il a organisé la déportation ou l’élimination de tous les opposants ou simplement des gens honnêtes, qui n’acceptaient pas de servir la délinquance et la voyoucratie. La liste de ses victimes est innombrable : le Dr. Guetti Youssouf Togoïmi, Laoukem Barde, Kette Moise, Abdel Bagui et tant d’autres. C’est Timan le fossoyeur de Ninguilim, l’organisateur des massacres du Sud, le tueur en chef des Hadjarais et le meurtrier des Ouaddaïens.

Timan n’a jamais eu le moindre souci de l’intérêt public. S’il s’est opposé à son oncle Deby c’est uniquement parce qu’il a cru celui-ci affaibli et qu’il a pensé pouvoir le remplacer.

Nommé à la tête de l’UFR, Timan, indigent moral,  incapable de gérer, inapte à la chose militaire, a fait ce qu’il sait faire de mieux : étendre la haine partout et voler.

Il est d’ailleurs curieux de noter la dégradation dans l’action des opposants/businessmen. Mahamat Nour est un voleur mais, grâce à Mahamat Issa, il a vraiment combattu Deby (au moins par personne interposée, lui était caché loin du front !).

Son successeur, Mahamat Nouri est un voleur mais il a feint d’attaquer Deby et, de ce fait, a pris raclée sur raclée (du moins ses troupes, lui était bien à l’abri à Khartoum).

Timan lui est un voleur et ça s’arrête-la. Depuis qu’il est à la tête de l’UFR, Deby dort tranquille (Timan aussi, car lui n’a jamais quitté sa luxueuse villa le long du Nil).

Evidemment ne faisant rien d’autre, Timan se montre particulièrement créatif dans le brigandage. La rubrique des rapines menées par lui et ses proches est sans fin : trafic de passeports, trafics de nourriture, vente du matériel donné par les Soudanais et tant d’autres. Dans sa longue vie de malfaiteur, Deby s’est fait de très nombreux ennemis, ceux-ci sont prêts à financer puissamment toute opposition. Les opposants/businessmen ayant réussi à confisquer, à leur grand profit, l’image de la rébellion, ce sont des centaines de millions de dollars qui sont arrivés dans leurs caisses. Jamais dans l’histoire une rébellion n’a été aussi richement dotée, jamais aussi peu n’est arrivé aux vrais soldats, et jamais les résultats n’auront été si dérisoires par rapport aux moyens mis en œuvre.

C’est dire le niveau de rapine, d’incompétence et de bêtise des opposants/businessmen. Depuis l’arrivée de Timan, les caisses de l’UFR, déjà bien trouées, ne servent plus qu’à alimenter les caprices du Prince. Tout y passe, des voitures de luxe en passant par des bourses attribuées aux « étudiants » zaghawas. Timan s’est vu attribuer armes et équipements à profusion. Mais lorsque les soldats veulent se défendre contre l’ANT, ils doivent acheter les balles et l’équipement. Aujourd’hui, à part la cinquantaine d’hommes qui constituent la garde rapprochée de Timan, aucun véhicule n’a de quoi parcourir plus de 200 km car Timan vend le diesel à des prix exorbitants.

Voilà pourquoi, depuis que Timan a été imposé à la tête de l’UFR Deby est tranquille.              Il ne risque rien sur le plan militaire et le caravansérail des opposants/businessmen n’est qu’un ramassis d’intrigues sordides, de cupidité infâme et de jalousies médiocres.

Tout cela Deby le sait et s’en réjouit. Tout cela constitue le meilleurs rempart du pouvoir debyque car cela paralyse la vraie rébellion patriotique, démocratique et sincère.                 Par conséquent, au royaume dément et corrompu du roi Deby, cela a un prix. Hier comme aujourd’hui et comme demain, les opposants/businessmen négocient avec le tyran.

Nous affirmons que bientôt des ralliements surprenants vont avoir lieu, notamment celui de Timan. Celui-ci serait depuis longtemps à N’Djaména si Deby ne persistait pas à refuser le retour de son neveu. Cependant il est probable que l’entourage du tyran va finir par le convaincre- ou le forcer- à accepter .                                                                                                                       Tant mieux d’ailleurs car la rébellion ne s’en portera que mieux. A chaque fois n’oublions pas qu’il s’agit toujours de ralliements individuels, la quasi-totalité des troupes ne suivent pas. Bientôt la cour debyque va s’enrichir de nouveaux bouffons. Qu’ils s’amusent, se détestent et se tuent entre eux, grand bien leur fasse, cela ne nous concerne pas.

Eux adorent l’argent, c’est leur credo. Nous, nous aimons notre pays et on aime mieux vivre pauvres, mais dignes et, bientôt, libres !

anr.tchad@gmail.com