Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

bar.JPG

Avant tout permettez moi d’exprimer  ma reconnaissance et ma considération à tous ces illustres hommes qui ont fait le choix au péril de leur vie et au détriment de leur intérêt personnel pour se mettre au service de la patrie, je vais parler en première ligne des nos cyber activistes  à l’instar  de ceux qui animent les sites Makaila, Tchadantropus, Tchadactuel, Tchadenligne,Tchadhanana, Ambenatna et j’en passe, qui font un travail remarquable pour informer, conscientiser  et  mettre à nu l’innommable régime de la honte, sans oublier les nombreux patriotes de l’intérieur comme de la diaspora  qui ont pris leur historique  et impérieuse responsabilité pour se battre contre l’humiliation, l’injustice, le siphonage et le bradage de nos ressources,   le népotisme, le tribalisme, le régionalisme, en un mot contre la dictature d’un fou en liberté. Et il serait injuste et impardonnable de ne pas saluer une certaine catégorie de la presse  nationale qui se bat dans des conditions indescriptibles pour remplir ses devoir à  l’image de N’djamena bi hebdo, Abba Garde, potentiel, l’observateur, FM liberté ….et une certaine organisations syndicales à l'instar de l'UST  .En effet, camarades il est de secret de personne que notre pays le Tchad malgré ses énormes richesses et potentialités n’est aujourd’hui autre chose qu’un océan de misère, pire notre patrie est le seul  pays au monde  qui avance à reculons la preuve chaque année il perd des points dans le classement mondial et pour ne prendre qu’ un exemple illustratif des années 2011 et l’année en cours, au fait,  l’année dernière toutes les organisations mondiales à l’image de la banque mondiale, du  Fmi, de  la  prestigieuse fondation Mo Ibrahim étaient unanimes le Tchad est l’Etat le plus mal gouverné au monde, résultat encore trop désastreux pour l’indice du développement humain où notre pays occupe la honteuse place de 183e sur 187 pays , résultat plus dramatique encore   pour le climat des affaires où il est le dernier élève de la classe, au niveau du développement social c’est là où le bât blesse, le peuple tchadien est le peuple le plus vulnérable au monde avec un taux d’analphabétisme de près  70%, un accès aux  soins  très limité voire  inexistant, le taux de pauvreté est sans appel plus 60% de la population est en  dessous du seuil de la pauvreté sans parler de l’accès au logement, à l’eau potable ou encore à l’électricité. Le Tchad a aussi la triste notoriété d’incarner le taux de mortalité infantile le plus élevé au monde, sans oublier le chômage qui est devenu un cauchemar pour la plupart de nos concitoyens et notamment les jeunes où des milliers de  diplômés du supérieur  attendent désespérément leur intégration à la fonction publique faute d’autres alternatives notamment le secteur privé qui est quasi inexistant. Le pire du pire près d’un quart de la population tchadienne est menacée par la famine ou sans abris à cause des intempéries qui se sont abattues sur le pays  sans que l’Etat ne leur vienne en l’aide, plus ridiculisant les fripouilles du régime  se contentent tout simplement de nier ou de minimiser la crise. Où en est-on du niveau politique ?  Comme vous l’avez constaté, la situation politique va du mal en pis car la dictature se renforce et se radicalise chaque jour, faute d’une opposition réelle et forte et grâce aux pétrodollars qui lui ont permis d’acheter une grande partie de «  l’élite tchadienne » mais aussi avec  la  complicité des certaines puissances occidentales qui veulent avoir toujours une emprise sur notre pays. Au fait, tout le monde est d’accord qu’il ya péril en la demeure mais la question qui vient sans cesse  à l’esprit c’est le que faire ? En effet, depuis l’avènement du potentat Deby  au pouvoir beaucoup d’actions et d’initiatives ont été entreprises par des patriotes  pour libérer la nation de son joug mais ces actions ont fait preuve de manque de clarté et de fois  de cécité politique car elles ont voulu reprendre les mêmes méthodes que celui qui est au pouvoir, ce pourquoi toutes ces actions ont subi une  cuisante défaite. par conséquent il est plus qu’ urgent aujourd’hui d’inventer d’autres méthodes et formules politiques  qui devrons répondre de nos aspirations  les plus légitimes, qui sont celles de la liberté, de la dignité, de l’unité, du développement,  de la démocratie et celles d’un Etat de droit où chaque citoyen peut y avoir les mêmes droits et devoirs et les mêmes égalités de chance.  C’est ainsi que  nous devrions saluer  la création du conseil national pour le changement et la démocratie(CNCD)  et qui envisage notamment des nouvelles formules politiques salvatrices et félicitons-nous de la manifestation qu'il vient de faire le 08 octobre dernier  et qui a contraint le gouvernement français à revoir sa copie. Bien que  le CNCD  est encore dans un état  très embryonnaire et  peu connu par le peuple tchadien mais déjà l’initiative est salutaire et il peut être perfectionnée  et élargie pour que toutes les forces vives de l’opposition et notamment de l’intérieur  soient inclues afin qu’il devienne une instance vraiment représentative, nationale et démocratique. Et pour cela l’opposition tchadienne dans sa pluralité doit mettre fin à  ses  divergences  idéologiques et politiques et des ses intérêts étriqués  car l’heure aujourd’hui n’est plus propice à des tels affrontements inutiles et sans lendemains et le talon d’Achille de l’opposition tchadienne  n’est-il pas sa dissension et sa désunion  face à  une dictature la plus machiavélique et  scélérate au monde ?

je ne  peux pas  terminer sans faire un clin d'œil sur la situation qui prévaut actuellement au pays, en effet, l'injustice, l'arbitraire, le népotisme, la kleptocratie , la mal gouvernance et l'exclusion sont devenus si prégnantes que nos compatriotes de l'intérieur n'arrivent plus à supporter, ce pourquoi nous constatons ces derniers temps une situation de quasi-révolte qui est incarner par l'honorable UST et les acteurs de la société civile qui luttent sans complaisances contre le régime kleptocratique et oligarchique de Deby mais la lutte légitime et nécessaire engagée par les syndicalistes manque de soutient de la classe politique tchadienne ce pourquoi aujourd’hui il est temps que la classe politique se mobilise pour prendre à bras le corps cette lutte de la dignité.

Chers compatriotes, je veux terminer par  cette citation de Dale Carnegie qui disait «  les actes sont plus puissants que les paroles »  ce pourquoi nous devrions maintenant passer à l’action pour matérialiser tous ces beaux idéaux et idées que chacun de nous a pu prodiguer, c’est vrai que  nous avons devant nous  beaucoup d’embûches et écueils à surmonter  mais le pire, n’est-il pas la résignation ,qui est un véritable suicide de la nation ? À la tentation du pessimisme opposons la nécessité de l’optimisme, vivement à l’éveil national !


M. BARH BECHIR KINDJI

barhbechirm@yahoo.com